samedi 13 juin 2020

Rejetant la décision d'annexion… la scène palestinienne s'embrasera-t-elle de nouveau? (Analyse)

Les experts ont été unanimes à avancer que la poursuite et l'extension de toute confrontation si elle parvenait à s’enclencher dépendra du degré « d’organisation » du mouvement populaire et de la volonté politique.

Mona Saanouni

AA / Ramallah (Cisjordanie occupée) / Loubeba Dokan

Les avis d’experts palestiniens ont été divergents quant à l’éventualité de l’enclenchement d’une confrontation populaire ou militaire entre les Palestiniens et Israël, en signe de protestation ou de rejet de la décision de Tel-Aviv d’annexer des Territoires palestiniens.

Néanmoins, les mêmes experts ont été unanimes à avancer que la poursuite et l'extension de toute confrontation si elle parvenait à s’enclencher dépendra du degré « d’organisation » du mouvement populaire et de la volonté politique, pour que ladite confrontation ne soit pas sporadique n'aboutissant pas à des résultats politiques sur le terrain.

Les Nations Unies avaient mis en garde dans un rapport élaboré par l'envoyé onusien spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient, Nikolay Mladenov, que l'annexion par Israël de zones palestiniennes entraînerait l’éclatement d’un conflit et générerait une instabilité en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza.

Le gouvernement israélien envisage d’amorcer les mesures d’annexion des colonies en Cisjordanie à compter du 1er juillet prochain, selon des déclarations antérieures faites par Netanyahu.

Selon des estimations palestiniennes, l'annexion israélienne touchera plus de 30% de la superficie de la Cisjordanie.

En réponse à cette mesure, le président palestinien Mahmoud Abbas a annoncé n’être plus tenu de respecter l’ensemble des accords et des arrangements conclus avec les gouvernements américain et israélien, et de tous les engagements qui y sont issus, y compris dans le domaine de la sécurité.

• Exclure la confrontation

Aymen Youcef, professeur de science politique à l'Université arabo-américaine (privée) à Jénine (Nord de la Cisjordanie),estime que les « lectures sécuritaires et stratégiques de cette étape sont mystérieuses et floues ».

Dans un entretien accordé à l'Agence Anadolu, Youcef a exclu l’éclatement de confrontations militaires à grande échelle.

Il a, cependant, indiqué :

La suite sur aa.com.tr

Aucun commentaire: