lundi 22 juin 2020

EN IMAGES : Baby-boom dans un zoo palestinien fermé à cause du coronavirus


Paons, autruches et babouins figurent parmi les nouveau-nés du zoo de Qalqiliya, où la nature a profité de l’absence d’humains pour s’émanciper
MEE et agences


Quinze animaux sont nés dans le minuscule zoo de Qalqiliya, en Cisjordanie occupée, pendant ses deux mois de fermeture aux visiteurs – trois fois plus que d’habitude selon les responsables du zoo. (Reuters/Raneen Sawafta)


« Le coronavirus s’est propagé au moment où des visites étaient prévues au zoo. Elles ont été annulées et les animaux ont commencé à mettre bas », indique le vétérinaire du zoo, Sami Khader. (Reuters/Raneen Sawafta)
En temps normal, l’autruche du zoo a rarement la chance de couver ses œufs convenablement. Mais cette année, elle a pondu onze œufs et « parce qu’il n’y avait personne autour, elle a pu construire un nid », explique le Dr Khader. (Reuters/Raneen Sawafta)

Dans l’enclos des singes, généralement tourmenté par les fausses couches, un babouin femelle a donné naissance, même si la mère était peu encline à prendre soin du bébé. « Mon père a dû le prendre chez nous », ajoute la fille du Dr Khader, Hind. « J’ai pris soin de lui et lui ai donné du lait. » (Reuters/Raneen Sawafta)


Le zoo a rouvert ses portes fin mai lorsque les autorités palestiniennes ont assoupli les restrictions dues au COVID-19. (Reuters/Raneen Sawafta)

Les responsables du zoo espèrent maintenant que les attractions que sont les nouveau-nés suffiront à attirer de nouveaux visiteurs pour compenser les 200 000 visiteurs perdus pendant la fermeture. (Reuters/Raneen Sawafta)



Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.

Aucun commentaire: