jeudi 7 mai 2020

Syrie: Les repas de rupture du jeûne des orphelins d'Idleb au milieu des décombres

En ce mois de Ramadan, un imam d'Idleb prépare chaque soir des repas pour les orphelins dont les parents ont été tués dans les bombardements du régime d'Al-Assad.

Mehmet Burak Karacaoğlu,Ahmad Wais,Tuncay Çakmak

AA - Idleb (Syrie)

Les orphelins d’Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, prennent leur repas de rupture du jeûne, pendant ce mois de Ramadan, au milieu des gravats et immeubles détruits.

Ahmed el-Kassir est imam à Idleb. Chaque soir, il prépare un repas aux orphelins qui ont perdu leurs parents dans les bombardements du régime de Bachar al-Assad et de ses alliés.

L’Agence Anadolu est allée à la rencontre de l’imam.

"Tout ce mois de Ramadan, nous allons offrir des repas aux orphelins. Nous faisons cela de manière volontaire. Nous attendons les contributions de ceux qui veulent participer", a-t-il déclaré.

En plus des repas, Ahmed el-Kassir donne également des cours d’apprentissage du Coran, le livre saint des Musulmans.

- La situation à Idleb :

La Syrie est plongée dans une guerre civile depuis le début de 2011.

Depuis lors, des centaines de milliers de personnes ont été tuées et plus de 10 millions d'autres déplacées, selon les chiffres de l'organisation des Nations Unies (ONU).

La ville d'Idleb, près de la frontière sud de la Turquie, est située dans une zone de désescalade définie dans un accord entre la Turquie et la Russie fin 2018. Le régime syrien et ses alliés ont cependant systématiquement violé les termes du cessez-le-feu, menant de fréquentes attaques à l'intérieur des terres où les actes d'agression sont expressément interdits.

La zone de désescalade abrite actuellement environ 4 millions de civils, dont des centaines de milliers de personnes déplacées ces dernières années par les forces du régime dans l'intégralité du pays déchiré par la guerre.

Au cours des derniers mois, environ 1 942 000 réfugiés forcés de quitter Idleb, se sont dirigés vers la frontière turque, fuyant les attaques du régime d'al-Assad et de ses alliés, créant une situation humanitaire tragique.

La Turquie a demandé l'arrêt immédiat des attaques contre Idleb et le respect du cessez-le-feu, avertissant que si les attaques ne s'arrêtent pas, la Turquie prendrait ses initiatives.

- Les deux derniers cessez-le-feu à Idleb :

Le ministère turc de la Défense avait déclaré dans un communiqué, le 10 Janvier dernier, que la Turquie et la Russie étaient convenues de mettre en place un cessez-le-feu dès le 12 Janvier 2020 à 00 heure 01.

Cependant, le régime d'al-Assad et ses alliés avaient poursuivi leurs attaques à Idleb, ignorant le cessez-le-feu.

Suite à ces violations incessantes du cessez-le-feu par le régime syrien et ses alliés, les présidents turc, Recep Tayyip Erdogan et russe, Vladimir Poutine, ont établi, dans la capitale russe, un nouvel accord de cessez-le-feu à mettre en place dès le 6 Mars 2020 à 00 heure 01.

Malgré les violations répétées des forces du Régime, le cessez-le-feu est largement respecté.

Aucun commentaire: