mardi 5 mai 2020

« Donnez aux Palestiniens bloqués le droit de retour à Beyrouth »

Le Comité de dialogue libano-palestinien a annoncé hier, dans un communiqué, qu’il multipliait les contacts afin que les Palestiniens détenteurs de permis de séjour au Liban ne soient plus exclus d’office des listes des vols de retour vers Beyrouth. Pour ce faire, le comité demande une modification de la décision de la commission nationale de gestion des crises, portant sur les mesures liées au retour vers Beyrouth de Libanais bloqués à l’étranger, pour qu’elles englobent également les Palestiniens. « Ces mesures discriminatoires sont apparues lors de la seconde phase de rapatriement, alors qu’elles n’étaient pas en vigueur lors de la première », poursuit le texte, estimant que « cela va à l’encontre de nombreuses lois et conventions sur la protection des réfugiés ».

Les Palestiniens ne sont pas les seules victimes de discrimination : depuis que le mécanisme de rapatriement a été mis en place, la campagne « Ma nationalité, un droit pour moi et ma famille », qui milite pour le droit des Libanaises à octroyer leur nationalité à leurs enfants nés de père étranger et à leurs conjoints, dénonce l’exclusion des enfants de Libanaises de ce droit au retour. Dans un communiqué, la campagne avait énuméré les nombreuses plaintes de mères libanaises bloquées à l’étranger, à qui on propose le retour… sans leurs enfants, ou alors celles des mères au Liban qui ne peuvent espérer que leurs enfants, bloqués à l’étranger, soient inclus dans l’un des vols à destination de Beyrouth.

Aucun commentaire: