mardi 26 mai 2020

Abbas va-t-il réellement mettre un terme à la collaboration de l’AP avec Israël ?

Par Ali Abunimah

Mardi, le chef de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a annoncé pour la tantième fois qu’il annulait tous les accords avec Israël, en protestation contre les plans de la puissance occupante en vue de progresser dans l’annexion de parties importantes de la Cisjordanie.

Pendant ce temps, l’Union européenne s’est courbée une fois de plus sous les pressions israéliennes.

Capture d’écran de l’intervention d’Ali Abunimah sur Al Jazeera 
concernant les déclarations de Mahmoud Abbas


« L’Organisation de libération de la Palestine et l’État de Palestine sont dégagés, dès aujourd’hui, de tous accords et arrangements avec les gouvernements américain et israélien »,

a déclaré Abbas lors d’un rassemblement d’officiels à Ramallah, ajoutant que ceci comprenait les accords sécuritaires.

J’ai fait savoir à Al Jazeera qu’Abbas était coutumier de ce genre de déclarations, mais qu’il n’y avait aucune raison de prendre celle-ci plus au sérieux que les précédentes.
Les armes ne seront plus pointées que sur les Palestiniens

L’Autorité palestinienne, créée après qu’Israël et l’OLP avaient signé les accords d’Oslo en 1993, existe dans un seul et unique but : agir en tant que force de police auxiliaire indigène au service d’Israël.

J’ai fait remarquer qu’Israël permet aux forces de sécurité de l’Autorité palestinienne de porter des armes, mais que ces armes ne peuvent servir que contre d’autres Palestiniens. Cette collaboration entre l’AP et Israël porte officiellement un nom : la « coordination sécuritaire ».

De façon remarquable, au moment même où Abbas y allait de son annonce, des officiels de l’AP rassuraient les médias israéliens en leur disant que pas grand-chose n’était susceptible de changer.

Aucun commentaire: