jeudi 16 avril 2020

Snowden critique l’utilisation des données du Shin Bet : « Ce que fait Netanyahou est plus dangereux que le coronavirus »

Pour le lanceur d’alerte, « l’idée que Netanyahou ou n’importe quel gouvernement puisse actionner un interrupteur pour localiser les personnes infectées par le coronavirus » est « intolérable »

Edward Snowden prend la parole lors d’une vidéoconférence pour présenter 
son livre intitulé Enregistrement permanent, le 17 septembre 2019 à Berlin (AFP)
Par MEE

Pour le célèbre lanceur d’alerte Edward Snowden, ce que « fait Netanyahou en utilisant les bases de données du Shin Bet est plus dangereux que le coronavirus ».

L’ancien expert informaticien de la NSA américaine, qui a dévoilé un des plus importants programmes de surveillance de l’histoire, a fait cette déclaration au quotidien israélien Yediot Aharonot.

Le lundi 16 mars, le Parlement israélien avait ajourné un vote relatif à la collecte par le service de sécurité intérieure de données sur les citoyens, une mesure proposée par le Premier ministre dans le cadre de la lutte contre la propagation du nouveau coronavirus.
« Intolérable »

Benyamin Netanyahou avait proposé cette mesure samedi 14 mars, quelques jours avant que son rival Benny Gantz ne soit désigné pour former un nouveau gouvernement.



Bibi is watching you : Israël déploie ses espions pour s’attaquer aux coronavirusLire

Le Premier ministre avait dit souhaiter que « les technologies utilisées dans la guerre contre le terrorisme » puissent être utilisées pour lutter contre le nouveau coronavirus en Israël.

Le gouvernement avait approuvé le lendemain cette mesure. Le bureau de Benyamin Netanyahou avait précisé que les données seraient collectées uniquement dans le cadre de « la lutte contre le nouveau coronavirus », que le service de sécurité intérieure (Shin Beth) ne serait pas chargé d’imposer les mises en quarantaine et que la collecte ne durerait que 30 jours.

Pour Edward Snowden, « l’idée que Netanyahou ou n’importe quel gouvernement puisse actionner un interrupteur pour localiser les personnes infectées par le coronavirus et ensuite venir fermer leur porte ou les transférer dans des camps spécialement désignés est intolérable ».

« L’humanité n’a jamais fait face à une telle capacité technologique pour la surveillance comme elle le fait aujourd’hui et nous sommes en train d’assister passivement à la construction de l’architecture d’oppression », poursuit Snowden, réfugié en Russie et inculpé en 2013 par le gouvernement américain, sous les chefs d’accusation d’espionnage, vol et utilisation illégale de biens gouvernementaux.


« Le prétexte d’efficacité »

« Il est très surprenant que le public israélien ne comprenne pas à quel point le fait que des données comme celles-là se retrouvent entre les mains du Shin Bet soit dangereux. Certes, Israël est un pays en guerre, mais il faut se rappeler qu’une grande partie de la population israélienne est en Israël à la suite d’une tragédie, une atrocité intentionnelle qui a été alimentée par l’abus de documents publics détenus par les nazis en Allemagne », ajoute le lanceur d’alerte.


« Nous sommes en train d’assister passivement à la construction de l’architecture d’oppression »

- Edward Snowden

« Dans toute crise, que ce soit le terrorisme, la guerre ou une question de santé, les gouvernements cherchent une justification pour s’autonomiser et étendre leurs pouvoirs. Et donc le gouvernement Netanyahou n’attend même pas d’avoir l’approbation du Parlement, mais déclare simplement qu’il est déjà en cours de mise en œuvre », appuie Snowden, affirmant que « la crise du coronavirus a été aggravée par les défaillances des systèmes de santé de divers pays. »

Selon lui, il est déjà clair que l’épidémie « a été affrontée trop tard et de manière très imparfaite. C’est pourquoi les autorités préfèrent utiliser des méthodes comme celle-ci et les justifier par leur ‘’efficacité’’. Mais le prétexte d’efficacité était au centre de la croissance des pires régimes du siècle dernier ».

Aucun commentaire: