lundi 20 avril 2020

Le confinement à Gaza



Comme vous le savez, c’est la 14ème année de blocus. La situation était déjà très difficile du fait que les différents déluges de bombes qui se sont abattus sur Gaza depuis 2008 ont anéanti toute activité industrielle et artisanale, sans parler des infrastructures et des milliers de maisons totalement détruites.

Depuis, il est très difficile de reconstruire à cause du blocus souvent totalement hermétique…
Nous savons très bien que le but de ces manœuvres d’étouffement de la bande de Gaza est d’obliger la résistance à rendre les armes et permettre à l’autorité paillasson de Abbas de soumettre le seul territoire qui échappe encore à l’autorité sioniste et ses subalternes de ce qu’ils appellent l’Autorité Palestinienne.
Au milieu de tout cela intervient le coronavirus qui impose un confinement dans le confinement.
Grace à la vigilance du gouvernement de Gaza qui a placé depuis le début de l’épidémie toute personne arrivant à Gaza en quarantaine, il n’y a eu que 12 cas parmi les arrivants. Mais la vigilance exigeait des mesures de confinement, ce qui a coupé net les ressources de ceux qui pouvaient en avoir jusque-là, comme les taxis, les coiffeurs et les ouvriers qui travaillaient en Cisjordanie ou dans les territoires occupés.
Alors le confinement a un autre goût à Gaza. A la différence de chez nous, les frigos ne sont pas pleins et les réserves de produits alimentaires et d’entretien sont totalement vides car il n’y a aucun revenu !!!
Si tu poses la question à n’importe qui d’entre nous sur Gaza il va te dire : « Gaza al’Izza, Gaza la fierté ». Mais la fierté ce sont des hommes, des femmes et des enfants qui la font. Et ces êtres ne peuvent survivre et tenir sans manger, boire, se vêtir, se soigner… sans tout simplement vivre !!!
A-t-on le droit de les laisser suffoquer et succomber, eux qui n’ont même pas un morceau de pain ?
De quelle fierté peut-on oser parler lorsque nous vivons dans l’abondance et le gaspillage sans penser chaque jour à ces être exceptionnels qui résistent à eux seuls à la pire forme d’abjection qu’a connu l’humanité ?!
Certes, nous devons prier Allah pour eux. Mais prier sans sacrifier une partie de notre repas, de nos écrans multiples dans chaque maison, de nos portables dernier cri, de notre confort tout simplement, n’est rien d’autre que de l’hypocrisie envers nos frères, envers Allah et envers nous-mêmes.
Le Prophètes SwS a dit dans le sens d’un Hadith : Guérissez vos malades avec la Sadaqa.
Sans oublier que la Sadaqa, et surtout celle de donner à manger à celui dans le besoin, est le meilleur acte auprès de Allah.

Alors ne soyons pas parmi ceux qui contribuent à ce blocus contre nos frères à Gaza en leur tournant le dos, ou en se contentant de dire « nous faisons des douaas » alors que nous pouvons beaucoup plus.
J’entends des interrogations, telle que : comment faire pour faire parvenir notre aide à Gaza lorsque nous savons que le blocus est total et que les associations qui collectent des millions d’euros chaque année rien qu’en France n’arrivent pas à les faire entrer à Gaza ?

La réponse :

C’est vrai que les associations collectent chaque année des sommes colossales qui ne servent quasiment plus maintenant qu’à leur frais de fonctionnement non-négligeables, et le reste est orienté ailleurs. Donc la solution ne peut passer par aucune association.

Comment faire alors ?

C’est très simple, vous pouvez envoyer vos dons directement aux familles sans aucun intermédiaire, et l’argent leur parvient dans les 10 minutes de son envoi.
Depuis plusieurs années maintenant, nombreux sont ceux qui envoient directement par Western Union. Et pour cela c’est très simple :

1                    Vous nous contactez au 0033682654168 ou au 0033620292881
2                    Nous vous donnons les coordonnées d’une famille nécessiteuse à Gaza
3                    Vous allez dans une boutique Western Union ou directement sur le site internet pour envoyer votre don, vous recevrez alors un code de transfert que vous nous communiquez.
4                    Nous transmettons ce code tout de suite à la famille pour quelle retire le don sur place à Gaza.

La situation est si urgente que nous préférons que l’argent qui arrive à gaza ne profite pas seulement à la famille qui reçoit mais au projet permanant de distribution de sacs de farine, vu que des milliers de familles n’ont même pas un morceau de pain chez elles.
La solution existe donc et produit ses effets bénéfiques depuis maintenant des années !
Pour toutes les personnes qui ne reçoivent pas les vidéos des distributions à Gaza, envoyez-nous votre numéro par WhatsApp pour les recevoir.

Collectif Cheikh Yassine

Aucun commentaire: