mardi 21 avril 2020

Israël : Manifestations contre Benyamin Netanyahu, malgré la pandémie

Par Mariam Maazouz

Photo AFP


Des milliers d’Israéliens sont sortis sur la place Yitzhak Rabin à Tel-Aviv, dimanche soir, pour exprimer, entre autres, leur ras-le-bol face à la corruption et à la tourmente politique qui règne, depuis maintenant plus d’un an. Les rassemblements ont eu lieu dans le respect des mesures de distanciation sociale, donnant lieu à des images surprenantes.


Une année de crise gouvernementale sans précédent

Israël fait face à une crise politique qui dure depuis plus d’un an. Après maintes tentatives du Premier Ministre Benyamin Netanyahu pour former un gouvernement, sans succès, Benny Gantz lui, a plaidé pour un « large gouvernement d’union », tout en exprimant la volonté de garder un « contrôle total » sur les nominations judiciaires. Après les inculpations de Netanyahu pour corruption, Benny Gantz refuse de s’allier avec lui.

Mais retournement de situation début mars : après un nouveau scrutin législatif, Benny Gantz décide finalement de se rallier à son ex-rival, à la surprise de tous. En effet, alors qu’il avait assuré et refusé, quelques semaines auparavant, de former un gouvernement avec une personne sous le coup de graves accusations, celui-ci prétexte la crise du Covid-19, pour justifier son volte-face. Les tensions persistent, tout de même, entre les deux partis : “On ne combat pas la corruption de l’intérieur. Si tu es dedans, tu en fais partie“, a déclaré le député Yair Lapid, “Les démocraties meurent de l’intérieur parce que de bonnes personnes se taisent et des personnes faibles se rendent”, dénonçant ainsi la décision de Benny Gantz, selon l’AFP.


En effet, les deux partis ne parviennent toujours pas à se mettre d’accord. Le mandat de Benny Gantz pour former un nouveau gouvernement a expiré il y a quelques jours, donnant lieu à une extension de 48H, mais les divergences, notamment au sujet du choix du ministre de la Justice qui devra exercer durant le procès de Netanyahu, entravent la possibilité d’un accord.


Le ras-le-bol des Israéliens

Ces décisions ont alors donné lieu à un rassemblement de près de 2000 personnes selon les médias israéliens. Ce mouvement, dit des « drapeaux noirs », vise à contrer les pourparlers en cours entre Benjamin Netanyahu, au pouvoir depuis 2009 et Benny Gantz, dont la perspective de coalition a fait l’effet d’une véritable tempête fin mars. Les manifestants, ont protesté, en respectant un écart de 2 mètres entre eux, portant des masques, sur lesquels ont peut lire « Crime Minister » et des drapeaux noirs, demandant au parti de Gantz de ne pas former de coalition avec Netanyahu.

Aucun commentaire: