lundi 13 avril 2020

Israël fait appel à des médiateurs égyptiens pour faire avancer l'accord d'échange de prisonniers avec le Hamas

Par The New Arab

Le gouvernement israélien est prêt à faire avancer les négociations avec le Hamas sur un échange de prisonniers, ont révélé des sources liées à l'équipe de médiation égyptienne au service de langue arabe de The New Arab.

Des Palestiniens, portant des masques de protection dans la crainte de la propagation du nouveau coronavirus, 
participent à une manifestation de solidarité avec les prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes devant les 
bureaux du Haut Commissaire des Nations Unies dans le sud de la bande de Gaza, le 16 mars 2020. Photo AFP sur Press TV


Les autorités israéliennes ont fait appel à une équipe de médiation égyptienne qui a été chargée de dire au Hamas que sa demande de libération des prisonniers vulnérables pourrait avancer s'il divulgue des informations sur le statut des quatre Israéliens actuellement détenus dans la bande de Gaza.

Yahya Sinwar, le chef du Hamas à Gaza, a laissé entendre au début du mois que le groupe serait ouvert à un tel accord, si Israël accepte de libérer les femmes, les personnes âgées et les prisonniers palestiniens vulnérables en raison de l'épidémie de Covid-19 en Israël et dans les territoires palestiniens.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré qu'il était prêt à tenir des discussions immédiates et indirectes sur la question, mais le Hamas a exprimé son scepticisme quant à la volonté d'Israël de respecter un tel accord.

Israël a exigé que le Hamas accepte ses conditions pour l'accord, qui serait ensuite mis en œuvre progressivement sur plusieurs mois, afin de s'assurer que les factions palestiniennes impliquées n'organisent aucune sorte d'escalade telle que des tirs de roquettes, selon les sources.

Les sources ont ajouté que le Caire avait communiqué ces conditions au Hamas et au Jihad islamique, qui ont répondu positivement.

Le service de renseignement égyptien a demandé spécifiquement au secrétaire général du Djihad islamique, Ziad Nakhleh, de s'abstenir de tout attentat pendant la période sensible des négociations.

Plusieurs tentatives signalées pour parvenir à un accord d'échange de prisonniers entre Israël et les Palestiniens ont échoué ces dernières années.

Israël a annoncé au début de ce mois qu'il lançait une initiative pour fournir à Gaza des ventilateurs, qui pourraient également servir de monnaie d'échange pour la libération de ses prisonniers.

Le Hamas détient quatre Israéliens en captivité. Deux soldats, Oron Shaul et Hadar Goldin, sont détenus à Gaza depuis la guerre de 2014 et deux civils, Avera Mengistu et Hisham al-Sayed, qui sont entrés dans l'enclave palestinienne assiégée en 2014 et 2015, seraient détenus par le Hamas.

Israël détient actuellement environ 5.700 prisonniers palestiniens, dont 200 enfants, 44 femmes, cinq membres du Conseil législatif palestinien et 27 journalistes. 470 prisonniers palestiniens sont détenus en "détention administrative" sans accusation ni procès.

Tant Israël que les Palestiniens craignent les conséquences d'une contamination des prisonniers par le coronavirus.


Source : The New Arab

Traduction : MR pour ISM

Aucun commentaire: