jeudi 30 avril 2020

Didier Raoult éreinte le conseil scientifique : "Le consensus, c’est Pétain"

VU DANS LA PRESSE - Dans un entretien à Paris Match, l'infectiologue français est revenu sur son départ brutal du Conseil scientifique.

Le professeur Raoult à Marseille, le 26 février 2020.Crédit : Gérard JULIEN / AFP


e Pr Didier Raoult n'y va pas de main morte avec le Conseil scientifique. Dans un entretien à Paris Match, l'infectiologue français, infatigable défenseur de l'usage de la chloroquine dans la lutte contre le Covid-19, est revenu sur son départ brutal du conseil chargé d'éclairer les décisions du gouvernement en la matière.

"On ne peut pas mener une guerre avec des gens consensuels", affirme le directeur de l'institut hospitalo-universitaire en maladies infectieuses de Marseille (IHU). "Le consensus, c’est Pétain. Insupportable", assène-t-il avant d'ajouter : "ces personnes ne savaient pas de quoi elles parlaient ! Et chacun poussait ses billes en avant. Il fallait faire plaisir, représenter l’Institut Pasteur, l’Inserm, etc.".

Règlement de compte en bonne et due forme ou nouvelle saillie d'un personnalité iconoclaste, Didier Raoult reconnaît volontiers "être un renégat" dans le milieu de la recherche, même s'il estime être le scientifique le plus à même d'être écouté en ce qui concerne le coronavirus.
"Les vaccins ne sont pas toujours la bonne solution"

"En 2003, j’ai écrit un rapport sur les risques épidémiques, tiré de mes observations sur la réaction chinoise face à l’épidémie du Sras", rappelle-t-il. "Ici, en vingt ans, ils n’ont rien appris. Résultat, personne ne sait tester le coronavirus".

 


Aucun commentaire: