mercredi 22 avril 2020

Coronavirus : l'État s'arroge un monopole pour 5 médicaments de réanimation

Les prix des médicaments vendus sans ordonnance sont restés quasiment stables,
 avec une hausse de 0,5% entre 2015 et 2019. SAVUSHKIN / ISTOCK.COM


Les hôpitaux ont jusqu'à vendredi pour commander "cinq molécules nécessaires" aux soins de réanimation, après quoi l'Etat aura le monopole des achats et assurera la distribution, selon une note du ministère de la Santé dont l'AFP a obtenu copie mardi. L'épidémie de coronavirus entraine des "tensions d'approvisionnement extrêmement fortes" sur deux hypnotiques (midazolam, propofol) et trois curares (atracurium, cisatracurium, rocuronium), selon ce document daté de lundi et signé par le directeur général de la santé (DGS), Jérôme Salomon, et la directrice générale de l'offre de soins (DGOS), Katia Julienne.

En raison de cette pénurie, "à compter du 27 avril", l'Etat "achètera, seul, (ces) médicaments" et "approvisionner(a) les établissements selon le nombre de patients hospitalisés dans un service de réanimation (Covid et non Covid) et du stock de médicaments disponibles". "Les premières livraisons seront effectuées le 30 avril au soir au plus tard", selon une procédure qui sera rapidement précisée par "un décret et une instruction".

Un "schéma logistique" est cependant déjà proposé : chaque semaine, un "plan de répartition des stocks" serait arrêté le lundi par l'Agence de sécurité du médicament (ANSM) et les agences régionales de santé (ARS), "les premières livraisons (devant) dans tous les cas arriver avant le vendredi midi" dans les hôpitaux et cliniques concernés.

En attendant, ces établissements "peuvent passer commande auprès des laboratoires pharmaceutiques jusqu'au 24 avril" et dans la limite de "5 jours de stock". Mais ils doivent aussi apprendre à se rationner: "Il est impératif que chaque service mette en oeuvre dès à présent des mesures d'épargne de doses des médicaments concernés et ait recours à des alternatives thérapeutiques", prévient le ministère.

Aucun commentaire: