samedi 18 avril 2020

Coronavirus : la Russie autorise le traitement avec l’hydroxychloroquine

La Chine a offert à la Russie plus de 68 000 boîtes de médicament dont l’efficacité fait débat chez certains scientifiques.

Moscou (Russie), le 16 avril 2020. Les policiers surveillent l’application
 des mesures de prévention. REUTERS/Tatyana Makeyeva

Par R.L. avec AFP

Moscou se met aussi à la chloroquine. Le gouvernement russe a en effet autorisé le traitement des patients atteints de Covid-19 avec l'hydroxychloroquine, dérivée de l'antipaludéen chloroquine, dont l'efficacité fait l'objet d'un débat mondial.

Dans un décret publié jeudi soir, le gouvernement russe a donné les instructions en ce sens aux organisations médicales, en précisant que la Chine a offert à la Russie plus de 68 000 boîtes de ce médicament.


Le décret a été publié à la suite d'un entretien téléphonique jeudi entre le président russe Vladimir Poutine et son homologue chinois Xi Jinping.


LIRE AUSSI > Zigzag en Macronie sur la chloroquine et Didier Raoult


L'hydroxychloroquine doit être distribuée aux hôpitaux traitant les patients testés positifs au coronavirus ou soupçonnés d'être infectés. Pour sa part, l'agence russe du contrôle des services médicaux a été chargée d'assurer un suivi pour s'assurer de la sécurité et de l'efficacité du médicament.

L'hydroxychloroquine, ainsi que la chloroquine, issue de la quinine, sont prescrites depuis plusieurs décennies contre le paludisme, un parasite véhiculé par le moustique. Bien qu'ils soient connus pour avoir des propriétés antivirales, tous les deux peuvent avoir de graves effets secondaires.
« Un don du ciel » pour Trump

Certains médecins, dont le professeur Raoult en France, et dirigeants appellent à administrer largement ce médicament, qualifié de « don du ciel » par le président américain Donald Trump, mais une vaste partie de la communauté scientifique et des organisations sanitaires appelle à attendre une validation scientifique rigoureuse, mettant en garde contre les risques pour les patients.

Le régulateur du médicament aux Etats-Unis (FDA) a autorisé fin mars, uniquement à l'hôpital, de donner aux patients contaminés par le coronavirus cette molécule. Le gouvernement français a aussi publié un texte encadrant la délivrance du traitement à base de chloroquine. La prescription du Plaquénil, notamment, reste soumise à des conditions strictes.


Aucun commentaire: