mercredi 8 avril 2020

Coronavirus: en Israël, confinement total et couvre-feu pour la Pâque juive

La police israélienne a arrêté un homme juif ultra-orthodoxe qui défiait les règles de 
confinement édictées par le gouvernement, à Jérusalem le 6 avril 2020. Ronen Zvulun


Israël renforce ses mesures de confinement à l’approche de la fête de la Pâque juive qui sera célébrée à partir de la soirée du mercredi 8 avril soir. La mesure, annoncée lundi 6 avril par le Premier ministre Benyamin Netanyahu, a été adoptée par le gouvernement le lendemain. Le confinement est désormais total, et un couvre-feu sera également imposé au début des célébrations.


De notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil.


Fête de pèlerinage, la Pâque juive (Pessa’h) est traditionnellement une période où les Israéliens se déplacent. De nombreux juifs religieux viennent prier à Jérusalem, et les familles se réunissent pour le seder, rituel du premier soir. Mais pour le Premier ministre Benyamin Netanyahu, il n'est pas question cette année de grande tablée familiale. La pandémie de coronavirus bouleverse les habitudes.


« Chaque famille devra organiser son propre 'seder' [repas cérémoniel] de Pâque. Célébrez uniquement avec les membres de votre famille immédiate qui sont actuellement avec vous à la maison. Je sais que cela nous coûte beaucoup, mais il n’y a tout simplement pas le choix. Nous appliquerons strictement ce confinement », a déclaré le Premier ministre.



« Tout ce que nous faisons, nous le faisons pour la sécurité des gens »


À partir de ce mercredi après-midi, un couvre-feu complet sera imposé au pays jusqu'à jeudi matin. Nul n'aura le droit de se trouver à plus de 100 mètres de son domicile. Dès mardi soir, les déplacements entre les villes, déjà interdits, étaient plus strictement contrôlés.


« Nous avons un nombre très important d’officiers de police qui vont patrouiller et se déplacer. Nous avons aussi des barrages routiers mobiles qui vont changer d’emplacement toutes les 20 ou 30 minutes. Nous allons nous assurer qu’il y a un minimum de mouvements. Tout ce que nous faisons, nous le faisons pour la sécurité des gens », a assuré Micky Rosenfeld, porte-parole de la police israélienne.


Une fermeté qui s'appuie sur les enseignements tirés de la fête de Poutim, début mars, selon Benyamin Netanyahu. Les rassemblements alors organisés ont contribué à la propagation du virus dans le pays. Jusqu’à présent, Israël fait état de plus de 9.200 cas de Covid-19 et de 65 décès d'après le dernier bilan établi par les chercheurs du Johns Hopkins Center for Systems Science and Engineering.

Aucun commentaire: