mardi 31 mars 2020

"Le Messie arrivera avant Pâques et nous sauvera" : en Israël, la difficile application du confinement par les juifs ultra-orthodoxes, les plus touchés par le coronavirus

En Israël, la moitié des personnes hospitalisées sont des juifs religieux ultra-orthodoxes, qui ne représentent pourtant que 10% de la population, mais désobéissent ouvertement aux consignes gouvernementales de confinement.

Des juifs ultra-orthodoxes en costume célèbrent la fête de Pourim dans le quartier 
ultra-orthodoxe de Méa Shéarim, à Jérusalem, le 11 mars 2020. (MENAHEM KAHANA / AFP)


Israël a imposé une quarantaine très stricte et la fermeture des frontières, de traçage numérique et procède à plusieurs milliers de tests par jour, et dans ce pays de dix millions d’habitants, on ne recense officiellement que quinze morts et 4 247 malades du coronavirus. Ce chiffre à peine croyable laisse cependant craindre un bilan beaucoup plus lourd : la moitié des personnes hospitalisées sont des juifs religieux ultra-orthodoxes alors qu’ils ne représentent que 10% de la population, et peinent à suivre les consignes de santé publique.

Des centaines d'hommes en noir, la plupart sans masque et sans gants, assistent ainsi samedi 30 mars côte à côte aux funérailles d'un grand rabbin. A Bnei Brak, une ville ultra-orthodoxe près de Tel Aviv, ils ont ouvertement désobéi aux consignes de confinement et de mise à distance et à Jérusalem, la vie est presque normale dans le quartier traditionaliste de Méa Shéarim, où des affiches accusent les femmes "impudiques" d'avoir provoqué l'épidémie.

Les ultra-orthodoxes ne craignent que Dieu, leurs familles nombreuses s'entassent dans des appartements surpeuplés et ils ne font pas confiance à un État israélien jugé mécréant. Le ministre de la Santé, Jacob Litzman, est pourtant l'un des leurs, mais jeudi dernier, tout en martelant les mesures de précaution, il espérait que l'épidémie s'achèverait dès le 8 avril pour la Pâque juive. "Nous prions et espérons que le Messie arrivera avant Pâques car c'est le temps de la rédemption", dit le ministre.

Je suis sûr qu'il viendra d'ici Pâques et qu'il nous sauvera, comme Dieu nous a sauvés et libérés pendant la fuite d'Egypte...Jacob Litzmanà franceinfo

Les ultra-orthodoxes ont rarement accès à l'information car ils n'ont ni télévision, ni internet, ni smartphones. Plusieurs rabbins ont fini par demander le respect des consignes, il reste à savoir s'ils seront écoutés et s'il n'est pas déjà trop tard.

Aucun commentaire: