vendredi 27 mars 2020

Israël: Le plus grand parti d'opposition du pays s'effondre



- Yair Lapid et Moshe Ya'alon, ont annoncé, jeudi, qu'ils quittent le mouvement Bleu et Blanc de Benny Gantz

Mourad Belhaj
AA / Jérusalem / Said Amouri

Yair Lapid et Moshe Ya'alon, deux piliers du parti "Bleu-Blanc" ont annoncé, jeudi, vouloir se séparer du chef du parti, Benny Gantz, ce qui signifie l'effondrement du plus grand parti d'opposition en Israël.

Lapid et Yaalon ont fait cette annonce, jeudi soir, lors d'une conférence de presse diffusée par une chaîne privée israélienne (13).

Les deux dirigeants sont considérés comme deux des trois piliers de la coalition "Bleu-Blanc", Lapid est le chef du parti " Yesh Atid" (Il y a un avenir), et Yaalon est le chef du parti "Telem" (Mouvement pour un renouveau national).

La Knesset israélienne (parlement) a élu, jeudi, Benny Gantz à sa présidence, une élection à laquelle Lapid et Yaalon se sont fermement opposés.

"Gantz a décidé de démanteler le parti Bleu-Blanc", a déclaré Lapid, le deuxième homme de l'ancienne coalition. "C'est une décision décevante".

"La crise du Coronavirus n'est pas une opportunité pour abandonner ses valeurs" a-t-il ajouté.

Et de poursuivre : "Benny Gantz s'est rendu aujourd'hui sans se battre, et a rampé dans un gouvernement dirigé par (Benjamin) Netanyahu, ils formeront un gouvernement qui ne sera pas un gouvernement d'urgence ou un gouvernement d'unité, mais ce sera plutôt le gouvernement de Netanyahu, Gantz a rejoint le bloc radical extrémiste".

"Nous nous sommes alliés parce que Benny Gantz avait précédemment dit qu'il ne siégerait pas dans ce gouvernement diabolique (un gouvernement dirigé par Netanyahu), et je le croyais. (...) Plus d'un million d'électeurs ont marché avec nous et ils ont cru en nous, et maintenant ils se sentent trahis. Leurs voix ont été volées et présentées en cadeau à Netanyahu", a-t-il conclu.

À son tour, l’autre leader de l'alliance "Bleu-Blanc", Moshe Yaalon, a déclaré : "Nous travaillons depuis longtemps pour trouver une alternative à la gouvernance qui ramènera le pays sur la bonne voie".

Yaalon a accusé Netanyahu et Gantz d'utiliser la crise du coronavirus pour réaliser des ambitions politiques, annonçant dans la foulée que lui et Lapid formeraient un parti commun.

Selon les médias israéliens, y compris la chaîne israélienne privée (12), Lapid et Ya'alon seront le plus grand parti d'opposition en Israël.

Le journal Yediot Aharonot a cité, jeudi, des sources au sein du parti "Bleu-Blanc" affirmant que "le but de l'élection de Gantz à la présidence de la Knesset est de soutenir les négociations pour former un gouvernement d'unité (un gouvernement d'urgence) avec le Likoud (dirigé par Benjamin Netanyahu)".

Aucun commentaire: