dimanche 29 mars 2020

Coronavirus: des centaines de haredim participent à des funérailles à Bnei Brak malgré les restrictions

JACK GUEZ (AFP)/Des juifs ultra-orthodoxes manifestent contre des travaux pour 
la construction d'un tramway pendant le shabbat, à Bnei Brak près de Tel Aviv le 21 septembre 2018


La communauté ultra-orthodoxe est durement touchée par l'épidémie

Des centaines de personnes ont participé à une marche funéraire dans la ville ultra-orthodoxe de Bnei Brak dimanche matin, se serrant les coudes, violant ainsi les règles de distanciation sociale, sans que
la police, pourtant présente, n’intervienne.


Selon le radiodiffuseur public Kan, entre 300 et 400 personnes ont assisté, dans la nuit, aux funérailles du rabbin Tzvi Shenkar dans la banlieue de Tel Aviv.


Or, les autorités craignent que le non-respect des règles de distanciation sociale dans la communauté ultra-orthodoxe ne provoque une propagation aussi rapide que dangereuse du coronavirus.


Les nouvelles mesures autorisent le regroupement de dix personnes maximum pour des funérailles, à condition qu’elles maintiennent une distance d'au moins 2 mètres entre elles.


Cependant, des vidéos des funérailles diffusées sur les réseaux sociaux montrent que les participants ont marché les uns collés aux autres, en accompagnant une ambulance qui transportait le corps de Shenkar dans les rues de la ville.


Celui-ci était une figure de proue du groupe extrémiste "faction de Jérusalem", connu notamment pour avoir organisé de grandes manifestations contre le service militaire obligatoire.


Selon le quotidien Haaretz, la police était sur place pour protéger les funérailles, mais n'est pas intervenue pour faire respecter les règles de distanciation sociale.


Elle a expliqué s'être abstenue par crainte de déclencher des affrontements.


Bnei Brak est la deuxième ville la plus touchée par le coronavirus après Jérusalem, selon le ministère de la Santé.

k

Aucun commentaire: