jeudi 6 février 2020

Marche à Tunis contre l’accord du siècle proposé par le président américain Donald Trump

Des représentants de la société civile, d’organisations professionnelles et de partis politiques ainsi des personnalités indépendantes ont participé, mercredi après-midi, à une marche pour dénoncer le plan de paix proposé par le président américain Donald Trump au Moyen-Orient.

Organisée à l’appel de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), la marche est partie de la place Mohamed Ali à Tunis.

Le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi, a souligné dans une allocution prononcée à l’avenue Habib Bourguiba que certains dirigeants arabes ont trahi la cause palestinienne et que la participation d’un grand nombre de citoyens à cette marche témoigne de leur opposition à “l’accord de la honte” en allusion à l’accord du siècle annoncé par Trump.

Il a appelé à criminaliser tous ceux qui entretiennent des relations avec l’entité sioniste et à condamner toutes les tentatives de rapprochement d’Israël dans le monde arabe, affirmant que “la Palestine n’est pas à vendre et que Al-Qods est la capitale éternelle des Palestiniens”.

Le bâtonnier des avocats, Brahim Bouderbala a critiqué ce qu’il a qualifié “le vol du siècle”, affirmant dans des déclarations à l’agence TAP que les avocats tunisiens se tiennent aux côtés de la cause palestinienne, appelant à une mobilisation arabe pour faire face aux tentatives visant la judaïsation définitive d’Al-Qods.

Pour sa part, l’ambassadeur de Palestine en Tunisie, Hayel Al-Fahoum, a souligné que des lobbies anglo-saxons sont derrière l’accord du siècle pour installer des bases dans la région arabe en vue d’asservir l’humanité, affirmant qu’il est du devoir de tous les peuples arabes et pas seulement du peuple palestinien de s’opposer à cet accord.

Il a affirmé que les Palestiniens retourneront en Palestine et renforceront leur identité nationale contre toutes les stratégies impérialistes, ajoutant qu’Al-Qods sera la capitale éternelle des Palestiniens.

Il a déclaré: “Le président américain Trump ne réussira pas dans sa mission, et la Palestine restera le symbole de la résistance qui dure depuis plus de soixante-dix ans.”

De nombreux partis politiques ont participé à cette marche dont le Parti des travailleurs, le courant démocratique, le mouvement Echaab et le mouvement des patriotes démocrates, en plus de représentants de la société civile.

Le porte-parole du Parti des travailleurs, Hamma Hammami a déclaré à la TAP que le droit palestinien est avant tout un droit humain, et qu’il incombe à tous les Tunisiens de faire pression pour l’élaboration d’une loi criminalisant la normalisation avec Israel.

Aucun commentaire: