samedi 22 février 2020

L'Union Européenne appelle à la cessation immédiate des hostilités à Idleb

-L'UE appelle toutes les parties au conflit à respecter pleinement leurs obligations au titre du droit international


Brussels Hoofdstedelijk Gewest

L'Union Européenne a déclaré, jeudi, qu'une nouvelle offensive militaire du régime syrien et de ses partisans dans la province d'Idleb était "inacceptable" et a appelé "tous les acteurs à cesser immédiatement les hostilités".



Dans un communiqué publié jeudi, le Conseil européen, qui définit l'orientation et les priorités politiques globales de l'UE, a exhorté toutes les parties au conflit à respecter pleinement leurs obligations en vertu du droit international et "à permettre un accès humanitaire direct et sans entrave à tous ceux qui en ont besoin".

L'Union Européenne a réitéré "ses appels à toutes les parties pour qu'elles instaurent un cessez-le-feu durable, garantissent la protection des civils et respectent pleinement leurs engagements au titre du mémorandum de Sotchi du 17 septembre 2018".

"L'Union Européenne soutient une solution politique crédible conformément à la résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations unies et au communiqué de Genève", a-t-elle déclaré dans le communiqué.

L'Union Européenne a également réitéré son appel pour que la situation en Syrie soit renvoyée devant la Cour pénale internationale.

Jeudi, lors du dernier échange entre les forces du régime turc et syrien, deux soldats turcs sont tombés en martyrs et cinq autres ont été blessés lors de frappes aériennes sur des unités turques à Idleb, a déclaré le ministère turc de la Défense nationale.

En représailles, les forces turques ont neutralisé plus de 50 éléments du régime et détruit cinq chars, deux véhicules blindés de transport de troupes, deux camionnettes armées et un obusier, a indiqué le ministère sur Twitter.

En septembre 2018, la Turquie et la Russie ont convenu de faire de la province d'Idleb une zone de désescalade dans laquelle les actes d'agression sont expressément interdits.

Depuis lors, cependant, plus de 1800 civils ont été tués dans les attaques du régime et des forces russes, bafouant le cessez-le-feu de 2018 et un nouveau qui a commencé le 12 janvier.

Les avancées du régime syrien ont fait fuir des centaines de milliers de civils vers la frontière avec la Turquie, qui accueille déjà plus de 3,7 millions de réfugiés.

 aa.com.tr 

Aucun commentaire: