lundi 30 décembre 2019

Maroc : De la prison pour les falsificateurs de passeports marocains au profit d’Israéliens

La cour d'appel de Casablanca. / DR

La Chambre criminelle de première instance près la Cour d’appel de Casablanca a rendu, jeudi soir, son verdict dans le dossier du «réseau de naturalisation d’Israéliens». Présidée par le juge Ali Tarchi, la cour a condamné à des peines allant de six mois à six ans de prison ferme les membres du réseau.

Ainsi, l’accusé principal Mimoun B., considéré comme la tête pensante du réseau, ainsi que les Marocaines I.J et A.B ont été condamnés à six ans de prison, rapportent des sources médiatiques. Deux autres Marocains, dont un qui travaillait en tant que chauffeur, ainsi qu’un troisième marocain de confession juive, ont été condamnés à quatre ans de prison.

Jeudi matin, les 28 accusés dans cette affaire ont nié les accusations portées à leur encontre. Ils étaient accusés de «constitution d’un gang criminel, corruption en vue de commettre un délit, participation à la falsification de documents et d'enregistrements officiels, faux et usage de faux», entre autres.

Dans un communiqué, la DGSN avait expliqué que ces mis en cause falsifiaient des actes de naissance au profit de ressortissants israéliens qui ne sont pas, à la base, de nationalité marocaine. Ils obtenaient ainsi de fausses attestations de non-enregistrement à l’état civil pour obtenir des autorisations permettant ainsi de faire passer ces ressortissants pour des Marocains de confession juive. Au total, 28 personnes ont été arrêtées, dont sept Israéliens et six policiers marocains.

yabiladi.com

Aucun commentaire: