mardi 13 août 2019

Israël: une Philippine et son fils expulsés après que le tribunal de Tel-Aviv a rejeté un appel

Anthony WALLACE (AFP) Image d'illustration / Baby Jane Allas (g), 
employée de maison philippine, le 5 mars 2019 à Hong Kong


Après avoir donné naissance à son fils, Rosemarie Perez a donc perdu son droit de résidence au pays

Une travailleuse philippine et son fils adolescent, né en Israël, ont été expulsés d’Israël tard lundi soir après l’échec des appels successifs déposés auprès de tribunaux.


Rosemary Peretz et son fils Rohan ont embarqués dans un avion et ont quitté le pays sous surveillance, après que le tribunal de Tel-Aviv a rejeté l'appel de dimanche.


Ils avaient été arrêtés mardi dernier au sud de Tel-Aviv, et placés dans un centre de rétention en attente de leur expulsion.


Dimanche soir, ils ont été conduits à l'aéroport international Ben Gourion, mais ont été "sortis de l'avion" au dernier moment, a indiqué une responsable philippine de l'United Children of Israel (UCI), organisation basée en Israël qui défend les droits des enfants de travailleurs immigrés.


Quelque 28.000 travailleurs originaires des Philippines résident en Israël, la plupart étant employés comme aides à domicile. Leur visa est toutefois conditionné au fait qu'ils ne fondent pas de famille dans le pays, sauf conditions exceptionnelles.


Après avoir donné naissance à son fils, Rosemarie Perez a donc perdu son droit de résidence au pays. "Cela fait dix ans qu'elle est ici illégalement", explique Sabine Haddad, porte-parole de l'autorité de l'immigration en Israël.


Mais son fils Rohan, lui, est né et a grandi en Israël et n'a jamais mis les pieds aux Philippines, comme d'autres enfants et adolescents membres des 600 familles philippines actuellement menacées d'expulsion, selon l'UCI.

i24news.tv

Aucun commentaire: