mercredi 10 avril 2019

Erdogan: La Turquie salue la position de la Bolivie dans la Cause palestinienne

La Turquie salue la position de la Bolivie dans la Cause palestinienne, a déclaré le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan.


La Turquie salue la position de la Bolivie dans la Cause palestinienne, a déclaré le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan.

Le chef de l'État turc a accueilli son homologue bolivien, Evo Morales, au Palais présidentiel à Ankara, mardi.

Après des entretiens, les deux présidents ont animé un point de presse conjoint.

Le président turc a rappelé que la Turquie est le président de l’Organisation de la Coopération Islamique et Morales, celui de la Communauté des pays d’Amérique latine et des Caraïbes.

« Nous voulons affirmer une fois encore que la montée de l’extrême droite et de l’islamophobie dans le monde nous préoccupe. Nous rejetons toute discrimination, marginalisation et exclusion. Je remercie la Bolivie pour le soutien qu’elle apporte à la cause palestinienne et surtout au statut de Jérusalem et à la protection des civils palestiniens. Nous apprécions également sa position vis-à-vis du plateau du Golan » a poursuivi M. Erdogan.

Le chef de l’Etat turc a aussi abordé les relations turco-boliviennes, rappelant que la Turquie a ouvert une ambassade à La Paz en 2018.

Le président turc a ajouté que la première réunion de la Commission économique mixte se tiendra en 2019, saluant également le progrès des relations bilatérales économiques et commerciales.

« Le volume commercial bilatéral a enregistré une hausse de 250% les deux dernières années, passant ainsi à 113 millions de dollars, a-t-il déclaré. M. Morales a noté que ce chiffre est très faible, donc nous sommes convenus de nous fixer l'objectif de 500 millions de dollars dans une première étape ».

En outre, Erdogan a noté qu'il prévoit une visite en Bolivie en compagnie d'entrepreneurs turcs pour évaluer les sujets énergétiques aussi.

Il a indiqué qu’un autre sujet de discussion avec Morales a été le Venezuela.

« Le peuple vénézuélien a montré sa volonté l’an dernier pendant l’élection présidentielle. Nous trouvons incorrect au nom de la démocratie que les décisions prises par nos amis vénézuéliens aux urnes soient interrogées par d’autres. Nommer quelqu’un à la tête de l’Etat sans aucune élection, tout comme on nomme un gouverneur…c’est totalement incompatible avec la démocratie. Nous continuons de reconnaitre la Bolivie et l’administration de Maduro au Venezuela comme des gouvernements légitimes, en vertu du principe de respect aux droits de souveraineté des pays, la volonté des peuples, la démocratie et la non-ingérence dans les affaires d’autres pays. Pour arriver à une solution, nous exprimons la nécessité de maintenir le dialogue entre le gouvernement vénézuélien, l’opposition et la communauté internationale » a relevé le président Erdogan.

Aucun commentaire: