dimanche 31 mars 2019

Gaza - « Marche du Retour » : le bilan s’alourdit à 4 martyrs et 316 blessés

Quatre Palestiniens sont tombés en martyrs et 316 autres ont été blessés samedi après l’agression par l’armée israélienne des manifestants de la « Marche du Grand Retour » et de la »Journée de la Terre, à proximité de la frontière orientale de Gaza


Quatre Palestiniens sont tombés en martyrs et 316 autres ont été blessés samedi après l’agression par l’armée israélienne des manifestants de la « Marche du Grand Retour » et de la »Journée de la Terre, à proximité de la frontière orientale de la bande de Gaza.

Les martyrs Tamer Hashem Abu Khir (17 ans), Bilal Mamood an-Najjar (17 ans), Nidhal Saqr (17ans) et Mohammed Jihad Saad (20 ans) ont été tués par des balles de l’armée israélienne, selon un communiqué du ministère palestinien de la Santé.

Sur les 316 blessés, « 64 ont été touchés par des balles réelles, 16 par des balles de métal, 13 autres par des débris de balles, 46 ont été directement atteints par des bombes lacrymogènes, 94 autres dans l’explosion de bombes lacrymogènes et soniques, et 83 par différentes blessures (dont la nature n'a pas été précisée) », selon la même source.

Des dizaines de milliers de Palestiniens se sont rassemblés samedi dans cinq points de rendez-vous différents le long de la barrière de sécurité séparant Israël de la bande de Gaza pour célébrer le premier anniversaire de la « Marche du Grand Retour » qui coïncide avec la « Journée de la Terre ».

Brandissant le drapeau palestinien, ils ont revendiqué la levée du blocus imposé par Israël à Gaza depuis 2007, le retour des réfugiés palestiniens et la fin de l’occupation israélienne.

Le représentant du Hamas dans la bande de Gaza, Yahia Senouar, a déclaré que son mouvement ferait face à toute agression de l’armée israélienne contre la bande de Gaza.

«Nous déploierons les efforts nécessaires pour défendre nos familles », a-t-il déclaré dans un discours prononcé lors de sa participation à la manifestation.

« En dépit de la tyrannie, de l’oppression et de (la faim), notre peuple tient à son droit au retour (…) notre peuple va de l’avant et finira par briser le blocus dans la gloire ou dans la honte », a-t-il ajouté.

En prévision des manifestations de la « Marche du retour », l’armée israélienne a renforcé ses troupes déployées du côté israélien de la frontière et a placé des tireurs d’élite sur les collines environnantes, ont indiqué à Anadolu des sources sécuritaires palestiniennes.

Des témoins oculaires ont affirmé que des véhicules israéliens patrouillaient également le long de la frontière.

Le nombre des Palestiniens qui ont participé aux manifestations s’élèverait à 40 000, selon les chiffres de l’armée israélienne.

Les manifestants ont attaqué les soldats israéliens par jets de pierres et ont brûlé des pneus, selon un communiqué de l’armée israélienne dont Andolu a eu copie.

Il y a de ça un an, des milliers de Palestiniens se sont rassemblés à proximité de la barrière de sécurité séparant l'enclave palestinienne d’Israël dans le cadre de la "Marche du Grand retour". Ces manifestations pacifiques visent à rompre le siège imposé à la bande de Gaza depuis plus de dix ans et à revendiquer le droit des Palestiniens au retour.

L’armée israélienne a réprimé ces manifestations dans le sang, faisant des dizaines de martyrs et des milliers de blessés dans les rangs palestiniens.

AA

Aucun commentaire: