jeudi 28 mars 2019

EN IMAGES : Une autre nuit de destruction à Gaza


La bande côtière assiégée a de nouveau été frappée par des avions de guerre israéliens dimanche soir après qu’une roquette a atterri dans le centre d’Israël

Mohammed al-Hajjar




Des volutes de fumée s’élevaient mardi matin après l’incendie de terres agricoles provoqué par les bombardements israéliens sur Gaza la nuit précédente. Selon des sources palestiniennes, les forces israéliennes ont tiré au moins 50 missiles contre la bande de Gaza lundi soir, après qu’une roquette tirée depuis Gaza a atterri dans le centre d’Israël et blessé sept Israéliens (MEE/Mohammed al-Hajjar)



De jeunes Palestiniens inspectent les décombres dans la ville de Gaza après que des avions de chasse israéliens ont frappé le bureau du leader du Hamas Ismaël Haniyeh. Alors que le Hamas n’a pas revendiqué le tir de roquette qui a frappé Mishmeret, au nord de Tel Aviv, le parti au pouvoir de facto à Gaza a évacué un certain nombre de bâtiments officiels lundi en prévision des frappes aériennes israéliennes (MEE/Mohammed al-Hajjar) 




Un enfant est assis à côté des décombres, dans le centre-ville de Gaza, à l’endroit où se tenait un immeuble d’habitation un jour plus tôt. Ce bâtiment résidentiel de quatre étages abritait des membres de la famille Ghazali. Selon le ministère de la Santé de Gaza, sept Palestiniens ont été blessés dans la nuit par les frappes aériennes (MEE/Mohammed al-Hajjar)



Le bâtiment de la famille Ghazali a été rasé par des avions de guerre israéliens lors du raid de lundi soir (MEE/Mohammed al-Hajjar) 




Après plus de dix ans de siège imposé par Israël et l’Égypte et d’innombrables offensives militaires, diverses ONG ont averti que Gaza faisait face à une crise de santé mentale. Tandis que la moitié de la population de l’enclave est âgée de moins de 18 ans selon l’ONU, de nombreux enfants luttent contre la dépression et l’anxiété (MEE/Mohammed al-Hajjar)



Si l’armée israélienne a déclaré qu’elle avait ciblé « des terroristes du Hamas », les Palestiniens vivant à proximité de bâtiments supposés du Hamas ont été affectés par cette offensive nocturne. Ici, un homme âgé inspecte les dégâts à son domicile, situé près du bureau d’Ismaël Haniyeh qui a été détruit par les bombes. (MEE/Mohammed al-Hajjar)



Un agent de sécurité se tient à côté des décombres d’un immeuble résidentiel détruit par les forces israéliennes dans le centre-ville de Gaza. À l’approche des élections israéliennes et du premier anniversaire de la Grande marche du retour, certains craignent que les dernières frappes israéliennes ne laissent présager une escalade de la violence encore plus importante dans un avenir proche (MEE/Mohammed al-Hajjar)

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.

Aucun commentaire: