dimanche 31 mars 2019

A Jérusalem, un photographe palestinien menacé d’expulsion par Israël

Vue de la vieille ville de Jérusalem.Wayne McLean


Mustafa al-Kharouf, photojournaliste palestinien, sera présenté devant un tribunal de Jérusalem ce dimanche 31 mars. Les Palestiniens de Jérusalem n’ont pas de nationalité mais un simple statut de résident accordé par Israël. Né à l’étranger, Mustafa al-Kharouf n’a jamais réussi à se faire régulariser. Détenu depuis deux mois en raison de sa situation illégale, ce photographe est également accusé de porter atteinte à la sécurité d’Israël et est menacé d’expulsion vers la Jordanie.


Avec notre correspondante à Ramallah, Marine Vlahovic

De père palestinien et de mère algérienne, Mustafa al-Kharouf, 32 ans, vit à Jérusalem-Est depuis vingt ans. Il n’est pas né sur place et le jeune homme n’a jamais réussi à obtenir le statut de résident.

Ce journaliste sans-papiers et apatride est aujourd’hui soupçonné d’être en contact avec des mouvements palestiniens et d’être une menace pour Israël. Une accusation absurde pour son avocate Adi Lustigman. « ll n’a rien fait de mal et n’a jamais rien fait contre Israël, c’est juste un photographe. Il documente ce qui se passe dans les rues de Jérusalem, à l’esplanade des Mosquées donc dans des endroits sensibles. Il lui est arrivé de traiter des sujets qui ont une portée politique mais lui-même n’est pas engagé dans un parti », assure-t-elle.

Israël menace de l’expulser vers la Jordanie, où il n’a aucune attache familiale. Sa femme et sa fille vivent à Jérusalem. Dénonçant une atteinte à la liberté de la presse, Reporters sans frontières demande sa libération immédiate ainsi que sa régularisation. Une campagne est également apparue sur les réseaux sociaux avec ce mot d’ordre : #MustafaMustStay (Mustafa doit rester).

Aucun commentaire: