jeudi 30 août 2018

Israël se cache-t-il derrière les attaques contre Jeremy Corbyn ?

Les preuves de l’intervention du gouvernement Netanyahou dans la politique britannique s’accumulent

Jeremy Corbyn, chef du Parti travailliste britannique, s’adresse à une foule 
rassemblée à Trafalgar Square pour protester contre la visite au
 Royaume-Uni du président américain Donald Trump (AFP)
Jonathan Cook

Israël alimente-t-il secrètement les allégations faisant état d’une « crise d’antisémitisme » au sein du Parti travailliste britannique depuis qu’il a élu un nouveau dirigeant, Jeremy Corbyn, il y a trois ans ?

Cette question est soulevée par une nouvelle demande d’accès à l’information présentée la semaine dernière par un groupe d’avocats, d’universitaires et d’activistes des droits de l’homme israéliens.

Ils soupçonnent deux ministères du gouvernement israélien – ceux des Affaires étrangères et des Affaires stratégiques – d’avoir aidé à ébranler Corbyn dans le cadre d’une campagne à plus large échelle menée par le gouvernement israélien dans le but de nuire aux activistes de la solidarité avec la Palestine.

Le ministère israélien des Affaires étrangères emploie le personnel de l’ambassade du pays à Londres, qui a été la cible de soupçons d’ingérence dans la politique britannique suite à un documentaire réalisé en infiltration par Al Jazeera et diffusé l’an dernier.


Israël alimente-t-il secrètement les allégations faisant état d’une « crise d’antisémitisme » au sein du Parti travailliste britannique depuis qu’il a élu un nouveau dirigeant, Jeremy Corbyn, il y a trois ans ?

Eitay Mack, un avocat israélien, a écrit aux deux ministères pour demander des informations sur les contacts d’Israël et sur le financement possible d’activités nuisibles à Corbyn par des lobbies pro-israéliens au Royaume-Uni. La lettre demande spécifiquement des informations sur d’éventuels liens entre les ministères et le Board of Deputies of British Jews, le Community Security Trust, les Labour Friends of Israel et les Conservative Friends of Israel, des organisations juives britanniques.

Il demande également des informations sur les efforts que les deux ministères israéliens et l’ambassade d’Israël ont pu fournir pour influencer des journalistes et des groupes de la société civile au Royaume-Uni.

La suite sur middleeasteye.net

Aucun commentaire: