mercredi 16 mai 2018

Jérusalem : La police israélienne en état d'alerte à la veille du premier vendredi de Ramadan

AA/Jérusalem/Oussama Ghssani

Les forces israéliennes à Jérusalem se préparent pour la première Grande prière hebdomadaire pendant le mois saint de Ramadan, a rapporté la deuxième chaîne de télévision israélienne.

La chaîne a ajouté que "le massacre de Gaza" et le transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem en plus de l'anniversaire de la Nakba, constituent des accumulations qui pourraient se refléter pendant la Grande prière hebdomadaire à la Mosquée d'al-Aqsa".

En prévision d'éventuels affrontements ou opérations menées par des assaillants palestiniens individuels contre des cibles israéliennes, la police de l'Occupation déploiera des milliers de ses membres et réprimera toute tentative de protestation.

La même source a rapporté, citant que une source sécuritaire israélienne "qu'il n'y a aucun avertissement concernant une opération contre des cibles israéliennes jusqu'à présent, et que les procédures d'accès des fidèles à la Mosquée d'al-Aqsa seront maintenues".

Israël craint particulièrement des opérations menées par des palestiniens individuels n'appartenant à aucune organisation, qui sont généralement menées sans planification préalable ou après une planification individuelle qui rend difficile sa détection par les services de renseignement à l'avance pour l'avorter ou la contrecarrer.

Un colon de l'organisation juive extrémiste "Fidèles au Temple" avait hissé le drapeau américain dans la Mosquée d'al-Aqsa hier mardi lors des incursions menées quotidiennement par les colons sous la protection des forces de la police.

L'organisation juive extrémiste "Fidèles au Temple" oeuvre à mettre la pression sur les autorités israéliennes pour établir sa souveraineté totale sur la Mosquée d'al-Aqsa, en préparation de sa démolition et de la construction de Temple juif que les les juifs prétendent que la Mosquée d'al-Aqsa a été bâtie sur ses ruines.

L'organisation extrémiste a indiqué à la dixième chaîne, commentant l'incident, que "le gouvernement israélien doit apprendre des leçons du président américain (Donald Trump) et doit cesser d'avoir peur des menaces des musulmans au Mont du Temple".

Les Etats-Unis avaient inauguré, lundi, le nouveau siège de leur ambassade à Jérusalem, en dépit d'une condamnation palestinienne, simultanément avec un massacre commis par l'armée israélienne contre des manifestants pacifiques dans la Bande de Gaza. Soixante-deux martyrs sont tombés et plus de 3188 palestiniens ont été blessés, dans le massacre le plus sanglant de Gaza depuis 2014.


Aucun commentaire: