vendredi 23 mars 2018

Communiqués de CIREPAL : Marche du retour, village Umm al-Hiran menacé, arrestation de Bassam Saadi, profanation de cimetières à Al-Quds

Par Centre d'information sur la Résistance en Palestine

22.03.2018 - L'institution sioniste panique : elle craint la marche du retour prévue le 30 mars dans la bande de Gaza en direction de l'entité coloniale, et entend préparer l'opinion publique internationale contre la marche, en faisant croire qu'il s'agit d'une manœuvre du mouvement Hamas, dans le conflit qui l'oppose au gouvernement de Ramallah.


Une étude parue récemment du "Centre de recherches de la sécurité nationale" sioniste propose de lancer une campagne publicitaire précédant la marche en association avec les Etats-Unis et ses amis arabes, pour réduire l'impact de la marche du retour, qui serait catastrophique pour l'image de l'entité sioniste si celle-ci utilisait les armes pour la stopper. Il faudrait, selon le centre sioniste, empêcher que la question des réfugiés palestiniens ne soit posée sur le plan international, et devancer la marche en allégeant les difficultés du blocus de la bande de Gaza, sur le plan économique. Dans l'entité sioniste comme aux Etats-Unis, les dirigeants pensent pouvoir régler les problèmes en injectant des sous et en distribuant des miettes. Ils ne peuvent comprendre que les peuples luttent pour leur dignité et leur liberté.


22.03.2018 - Dans le Naqab occupé en 1948, le village non-reconnu Umm al-Hiran est menacé de disparition. L'institution coloniale a décidé de démolir toutes les maisons et la mosquée du village, pour faire place à la colonisation sioniste du Naqab. Les villages non-reconnus par l'entité coloniale sioniste et les terres appartenant aux Palestiniens du Naqab sont une des dernières cibles de la colonisation. La population du Naqab résiste et refuse de partir. Elle revendique le droit de vivre sur ses terres. Un appel a été lancé par le comité populaire de Umm al-Hiran pour affronter l'institution sioniste.


20.03.2018 - L'armée d'occupation arrête sheikh Bassam Saadi, dirigeant au mouvement du Jihad islamique en Palestine, aux abords du camp de Jénine. Poursuivi depuis 5 ans, depuis sa libération des prisons de l'occupation, sheikh Bassam Saadi (58 ans) a perdu plusieurs membres de sa famille (dont deux fils tombés martyrs lors de la bataille de Jénine en avril 2002). Ses autres fils furent maintes fois arrêtés, ainsi que son épouse. Après avoir arrêté sheikh Khodr Adnane et Tareq Qaadan, Mohamad Allan, Sa'id Nakhle, et des dizaines de cadres du mouvement, l'armée d'occupation espère mettre fin à la résistance en Cisjordanie occupée. Elle est secondée dans sa tâche par les services sécuritaires de l'Autorité palestinienne.


13.03.2018 - La profanation des cimetières : une pratique sioniste bien ancrée, pour faire disparaître toute présence palestinienne, même historique, dans le pays. L'occupant sioniste viole les sépultures du cimetière al-Mujahidin, dans al-Quds. Le cimetière historique musulman a été profané par l'armée d'occupation lundi matin. Des tombes ont été saccagées. L'occupant ne cesse de profaner et de détruire les cimetières musulmans, dans tout le pays occupé, et notamment dans al-Quds. Après le cimetière de Ma'manullah et celui d'al-Rahma, c'est aujourd'hui le 3ème cimetière dans al-Quds qui est visé. Le but des sionistes est de supprimer toute présence palestinienne, arabe et musulmane dans la capitale palestinienne et le pays tout entier, même historique, pour prétendre que le pays est "juif".


Source : CIREPAL

Aucun commentaire: