samedi 12 août 2017

Moscou assure son soutien envers Israël dans les négociations sur Jérusalem

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov,
 le 13 juillet 2017 à Berlin John MACDOUGALL (AFP)

"Dans n'importe quel cas la Russie tiendra compte des intérêts israéliens lors des discussions" (Lavrov)

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré vendredi que son pays assurera son engagement envers Israël dans le cadre de négociations avec les Palestiniens, a révélé l'agence de presse RIA.

Selon le média russe, le ministre a par ailleurs souligné que "dans n'importe quel cas la Russie tiendra compte des intérêts israéliens lors des discussions sur l'avenir de Jérusalem".

En 2016, le Premier ministre russe Dimitri Medvedev avait déjà affirmé que "Moscou n'a jamais nié les droits d'Israël sur Jérusalem, le Mont du Temple ou le Mur occidental". "Ces droits sont clairs et il serait absurde de les nier", avait-il martelé.

La Russie et Israël entretiennent des relations amicales. En mars dernier, le président russe Vladimir Poutine avait offert au Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, une édition du livre 'Guerre des Juifs' écrit par Flavius Josèphe, lors de leur rencontre à Moscou.


Le Premier ministre Benyamin Netanyahou avec le président russe 
Vladimir Poutine lors de leur rencontre à Moscou, le 9 mars 2017 
Pavel Golovkin/AFP

A son arrivée, Netanyahou avait remercié le président russe pour son hospitalité et avait souligné que les deux pays sont "engagés à combattre l'extrémisme islamique dans le monde".

"M. le président, je suis ravi de vous revoir. Nos fréquentes rencontres reflètent une véritable amitié et un renforcement de nos liens économiques, technologiques, touristiques et culturels, notamment par la présence d'1 million de russophones vivant en Israël", avait déclaré Netanyahou.

Le Premier ministre avait également souligné qu'Israël combattrait toute tentative du groupe terroriste Hezbollah de s'armer, affirmant que les "lignes rouges posées par Israël sont épaisses et claires", et avait indiqué qu'il n'hésiterait pas à prendre des mesures de rétorsion si ces lignes étaient franchies.

La Russie avait répondu via son ambassadeur en Israël, Alexander Shane, affirmant que son pays déploie actuellement des efforts pour empêcher le transfert d'armes russes au Hezbollah.

Par ailleurs, Shane avait ajouté qu'Israël a compris "ce que son pays fait en Syrie". "Pour eux, la meilleure chose qui pourrait arriver est une coopération entre la Russie et les Etats-Unis, et non entre la Russie et l'Iran, pour résoudre la crise en Syrie et la lutte contre le terrorisme au Moyen-Orient", avait-il fait savoir.

Or, l'élection du président américain Donald Trump a largement entaché la réputation des Etats-Unis et la confiance accordée à la première puissance mondiale, selon une enquête menée par le centre de recherche Pew Research Center (PRC).

En effet, seuls deux pays, Israël et la Russie, préfèrent cette nouvelle administration à celle de Barack Obama, révèle l'étude qui évalue chaque année la popularité des dirigeants américains.

Aucun commentaire: