samedi 5 août 2017

Israël: la pression judiciaire s'accentue sur Benyamin Netanyahu

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu
 le le 30 juillet 2017 à Jérusalem.REUTERS/Amir Cohen


Un ancien proche collaborateur du Premier ministre israélien accepte de témoigner contre lui dans deux affaires de corruption. De son côté, Benyamin Netanyahu rejette ces accusations.


Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

Les choses commencent à se précipiter pour le Premier ministre israélien, avec un nouveau problème qui surgit en provenance de l'entourage même du chef du gouvernement israélien.

L'élément nouveau, c'est la signature d'un accord entre le parquet israélien et un ancien collaborateur du Premier ministre. Ari Harow, qui dans le passé avait dirigé le cabinet de Benyamin Netanyahu a accepté de devenir témoin à charge. Il évite ainsi une peine de prison et se contentera d'effectuer des travaux d'utilité collective.

Il devra en outre s'acquitter d'une amende de plus de 160.000 euros, en échange de quoi il va témoigner dans deux affaires dans lesquelles Netanyahu serait impliqué. Deux enquêtes pour corruption et malversation. Des cadeaux reçus notamment de la part d’un milliardaire australien, mais aussi un accord secret avec le propriétaire du quotidien israélien Yediot Aharonot pour la publication d'articles favorables au Premier ministre.



Le parquet israélien a signé un accord avec un autre témoin à charge, cette fois dans l'affaire de l'acquisition de sous-marins allemands. Un commentateur l'affirme : « Il n'y a plus le choix. Il va falloir remplacer Netanyahu ». Le Premier ministre quant à lui continue de clamer son innocence.

Aucun commentaire: