vendredi 4 août 2017

Grave crise pour Teva (Pharma – Israël) : 15 usines vont fermer en 2017-2018.


Tel Aviv (Dan Rosh). Mauvaise nouvelle pour de nombreux israéliens. 7 000 personnes vont être très rapidement licenciées dans le monde dont plusieurs centaines (350 selon les médias israéliens) en Israël. Le géant pharmaceutique israélien Teva va fermer 15 usines en 2017-2018 et va se retirer de 45 pays après une baisse de revenus très importante. Teva a généré une perte estimée à 6 milliards de dollars au trimestre précédent. Le cours de l’action de la société a baissé de 11% à la bourse de Tel-Aviv et de 10% à la bourse de New York.

La baisse des ventes du Copaxone aura joué pour beaucoup dans la crise actuelle. Les actions de Teva, qui sont échangées à Tel Aviv et à New York, ont baissé d’environ 36 % ces derniers douze mois.

Rappel des faits résumés par LPH avant l’annonce fracassante de ce jour : « Erez Vigodman quitte son poste suite à l’échec de l’acquisition de la société Actavis Generics et une baisse de 50% dans le prix de l’action. Le conseil d’administration de Teva a décidé de nommer le Prof. Yitzhak Peterburg comme remplaçant temporaire de Vigodman en tant que PDG jusqu’à la nomination d’un directeur général permanent.

Vigodman, administrateur depuis 2009, a été nommé en février 2014 en tant que PDG à la place de Jeremy Levin après une tentative avortée d’acheter la société Mylan et l’achat d’Actavis Generics en août 2016 pour 37 milliards $ et la chute vertigineuse de l’action reflétant une valeur d’entreprise de 34 milliards $, en dessous de l’énorme dette accumulée de 35,6 milliards fin 2016 en raison de l’acquisition Actavis.

Vigodman démissionne à un moment sensible alors que Teva a perdu le droit de brevet sur le Copaxone, médicament qui traite la sclérose en plaques. Les ventes de Copaxone aux États-Unis ont totalisé 3,3 milliards $ et ont fourni 43% de son bénéfice d’exploitation au cours du troisième trimestre 2016″.

Selon le Times of Israel : « La Copaxone, le tout premier médicament majeur mis sur le marché par Teva en 1996, est encore le premier médicament prescrit pour les malades atteints de sclérose en plaque. Les brevets de cette pharmacopée sont actuellement en train d’expirer et, en 2015, les concurrents ont commencé à commercialiser des versions génériques.

Un plus grand nombre encore pourrait entrer en lice cette année, le tribunal ayant statué contre Teva au début de l’année. Selon les estimations de la firme israélienne, l’introduction de deux génériques de la Copaxone aux Etats-Unis pourrait entraîner une perte de revenu allant jusqu’à 1,2 milliard de dollars en 2017 ».

Teva Pharmaceutical Industries est une entreprise pharmaceutique israélienne domiciliée à Petah Tikva, spécialisée dans les médicaments génériques et dans les composants actifs. C’est l’une des 25 plus grandes entreprises pharmaceutiques au monde et le plus important producteur de médicaments génériques. Le groupe emploie des milliers de personnes dans le monde et commercialise ses produits sous les marques TEVA, Ratiopharm, Cephalon, Taiyo, Barr, Pliva et Ivax.

Aucun commentaire: