mercredi 26 juillet 2017

Jérusalem: le Waqf opposé à des contrôles sur l'esplanade des Mosquées

Vieille Ville de Jérusalem: malgré le démontage des portiques, la tension
 persiste autour de l'esplanade et les musulmans ont de nouveau
 prié dans la rue ce mardi midi.REUTERS/Ronen Zvulun


Est ce vraiment la fin de la crise autour de l'esplanade des Mosquées? Après que huit personnes ont été tuées ces derniers jours, Israël a accepté dans la nuit de renoncer à la présence de détecteurs de métaux à l'entrée des lieux saints musulmans dans la ville. Les détecteurs retirés et des caméras de surveillance doivent être installées mais les autorités musulmanes sont réservées et les fidèles refusent de revenir sur les lieux.


avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

L’objet initial de sa colère a désormais disparu, mais le Waqf ne baisse pas pour autant les armes. La fondation islamique qui gère l’esplanade des Mosquées demande aux musulmans de ne toujours pas se rendre dans ce lieu saint pour prier. Elle veut d’abord évaluer les nouvelles mesures décidées la nuit dernière par le gouvernement israélien.

Les responsables religieux réservent donc leur décision tout en répétant leur position de principe: ils demandent un retour à la situation qui prévalait avant le 14 juillet et l’attaque qui a coûté la vie à deux policiers israéliens. Ils se disent opposés à des contrôles qui entraveraient la liberté de culte, y compris par le biais d’outils technologiques.

La décision du Waqf sera un élément important pour déterminer si la crise est terminée. Les partis politiques palestiniens largement discrédités, ont donné l’impression de suivre la rue depuis une dizaine de jours.

Ce sont les responsables religieux qui ont mené ce mouvement, mais leur marge de manœuvre sera peut-être limitée car le Waqf dépend du gouvernement jordanien et cette décision israélienne est intervenue la nuit dernière, après deux navettes diplomatiques entre Aman et Jérusalem et un coup de fil entre Benyamin Netanyahu et le roi Abdallah.

Aucun commentaire: