lundi 3 avril 2017

A Jaffa, ‘un muezzin est né’ pour dénoncer le projet de loi israélien

30 jeunes sont en compétition pour devenir le prochain muezzin, responsable de l’appel à la prière musulmane, en réponse à une législation controversée

Un candidat du concours "Un muezzin est né" 
(Capture d'écran : Deuxième chaîne)

La loi proposée en Israël dite « loi du Muezzin », qui limiterait l’utilisation des hauts-parleurs pour raisons religieuses, a suscité une vaste opposition de la part du monde musulman. Mais la
manifestation la plus inhabituelle de ce mécontentement vient peut-être de Jaffa, où les habitants ont organisé leur propre concours « Un Muezzin est né » sur le modèle des télé-réalités.

Dans le but d’attirer l’attention sur cette législation controversée, les muezzins de la ville, responsables de l’appel à la prière, ont organisé un concours de talent pour trouver la prochaine plus belle voix de muezzin, a rapporté vendredi la Deuxième chaîne israélienne.

Récemment, ce sont trente adolescents et jeunes qui se sont réunis pour montrer leurs aptitudes. Chacun a lancé l’appel à la prière face à un jury d’hommes qui, l’air sévère, ont tous décerné leurs notes aux muezzins locaux.

Les candidats ont reçu critiques et félicitations sur le ton utilisé lors des compétitions de télé-réalité comme, par exemple, « American Idol » et « The Voice ».
Les juges du concours « un muezzin
 est né »(Capture d’écran : Deuxième chaîne)

« Encore un an où vous vous entraînerez tous les jours et vous serez formidable », a déclaré le juge Ahmed Abulsaan à un candidat.



La compétition a été organisée en réponse au projet de loi qui est actuellement étudié lors des différentes phases des processus législatifs israéliens habituels.

Ce projet limitera le moment de la journée (heure avancée de la nuit ou premières heures du jour) et le volume des traditionnels appels à la prière lancés par les mosquées, pour répondre à des plaintes individuelles émanant depuis longtemps de personnes vivant à proximité des centres religieux arabes.

Les critiques affirment que ce projet de loi vient injustement contrevenir aux libertés religieuses des musulmans israéliens. Ses partisans disent pour leur part que les Israéliens pourront dorénavant connaître un sommeil sans perturbation et que des limitations similaires sont déjà imposées dans de nombreux pays européens et arabes.

Illustration: Jaffa au crépuscule le 6 février 2017
 (Crédit : Sebi Berens/Flash90)

Les candidats ont rejeté la loi, prétextant que l’appel à la prière fait partie de leur vie religieuse.

Ce concours est dans toutes les conversations de la ville et le résultat sera diffusé sur la chaîne Al Jazeera, a expliqué la Deuxième chaîne. Le gagnant reportera un voyage à la Mecque.

Mais les candidats ont indiqué ne pas avoir participé pour les prix.

« Nous ne ferons pas cela pour l’argent et ce n’est pas pour le prix : Nous voulons appeler les gens à venir prier », a expliqué l’un d’entre eux, Abed el-Fatah Zubeideh, âgé de 18 ans. « Nous obtiendrons notre récompense dans la vie d’après ».

Aucun commentaire: