vendredi 31 mars 2017

Palestiniens et ONG dénoncent l'annonce d'une nouvelle colonie israélienne


 
  La colonie israélienne d'Amona en Cisjordanie occupée après son démantèlement,
 ici le 9 février 2017, le gouvernement a décidé qu'une nouvelle colonie serait 
érigée pour reloger ses anciens habitants - © ABBAS MOMANI

AFP

Le cabinet israélien a donné son feu vert jeudi soir à la construction d'une nouvelle colonie malgré la réprobation internationale et l'appel de l'administration Trump à refréner la colonisation.

Il s'agit de la première annonce par un gouvernement israélien d'une nouvelle colonie depuis 1991, donc avant les accords d'Oslo, en dehors de la reconnaissance rétroactive en 2012 de trois colonies existantes mais non reconnues pas Israël jusqu'alors, a affirmé dans un communiqué La Paix maintenant, ONG israélienne anticolonisation.

"Le Premier ministre (israélien) Benjamin Netanyahu et son gouvernement de coalition extrémiste et raciste persistent dans leurs politiques systématiques de colonialisme, d'apartheid et de nettoyage ethnique en affichant un mépris flagrant pour les droits de l'Homme, l'indépendance et la dignité des Palestiniens", a réagi dans un communiqué Hanane Achraoui, une des dirigeantes de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP).

Netanyahu est l'otage des colons

Israël est plus intéressé par les gages à donner aux colons que par la recherche de la paix, a-t-elle estimé.

"Netanyahu est l'otage des colons et place sa survie politique au-dessus des intérêts de l'Etat d'Israël. En cédant aux pressions des colons, Netanyahu conduit Israéliens et Palestiniens tout droit à une réalité à un seul Etat, synonyme d'apartheid", a déploré La Paix maintenant.

La nouvelle colonie approuvée jeudi soir doit permettre de reloger les habitants juifs d'Amona, une colonie de Cisjordanie occupée démolie en février sur décision de la justice israélienne.

Cette nouvelle colonie sera construite dans le secteur de Shilo, une colonie existante située près de l'ancien site d'Amona au nord de Ramallah, a précisé un communiqué du bureau du Premier ministre.

Le cabinet a également approuvé la mise en vente de 2000 logements dans des colonies de Cisjordanie, sur les 5700 logements dont la construction avait été approuvée il y a deux mois. 
 
rtbf.be

Aucun commentaire: