mercredi 1 mars 2017

Israël va commencer à ficher les photos et les empreintes de tous ses citoyens



La loi controversée sur les bases de données biométriques a été ratifiée par la Knesset lundi après avoir passé les deuxième et troisième lectures, avec 39 députés en faveur et 29 contre.

Avant l’approbation de la loi, un comité mixte composé de représentants du Comité de la
Constitution, du droit et de la justice; de la commission des affaires intérieures et de l’environnement; Et du Comité des sciences et de la technologie, a voté à huis clos (6 contre 5) pour approuver le projet de loi.

Des modifications importantes ont été apportées à la version originale de la Loi sur les bases de données biométriques – avant d’être appliquées universellement. Selon les dispositions de la loi, la base de données contiendra des images faciales de chaque citoyen, tandis que chaque personne aura la possibilité de fournir ses empreintes digitales.

Une personne peut consentir ou refuser de donner ses empreintes digitales, mais ceux qui refusent l’option recevront des passeports et des cartes d’identité valables pour une période de seulement cinq ans. Ceux qui fournissent leurs empreintes digitales recevront les documents d’identification qui sont valables pour 10 années, qui est la norme actuelle. La loi stipule que ceux qui consentent à fournir leurs empreintes digitales peuvent changer d’avis à tout moment et demander la suppression de l’information de la base de données.

En outre, la loi interdit de conserver les informations d’empreintes digitales des mineurs de moins de 16 ans.

Le ministre de la Sécurité publique, Gilad Erdan, aura jusqu’au 1er mai pour présenter les nouveaux protocoles d’approbation et la Knesset aura jusqu’à la fin juillet pour les approuver. La loi n’entrera en vigueur qu’après que la Knesset aura approuvé les protocoles.

Une fois la loi votée, la police pourra accéder au fichier des empreintes digitales en en faisant une requête au procureur.

Le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri s’est félicité de l’approbation de la loi. Dans une interview accordée à la radio de l’Armée mardi matin, Deri a qualifié la base de données de « plus sûre du monde ».

« [Le Premier ministre Benjamin Netanyahu] est très préoccupé par la sauvegarde de choses comme les bases de données et les secrets d’Etat », a déclaré Deri. « Il a pris les meilleures personnes que nous avons, des unités les plus excellentes de l’armée, et a dit: » Les gars, vous avez une mission. Rendre impossible le piratage de ces données. »

Un des plus grands opposants était le député anti-sioniste arabe Dov Khenin.

Par Amos Lerah

Aucun commentaire: