mercredi 29 mars 2017

En assassinant un dirigeant de la résistance, l’occupant israélien prépare une nouvelle offensive sur Gaza

Mazen Fuqahaa au moment de sa libération - Photo : MaanImages

Ma’an News – Le mouvement Hamas a annoncé vendredi soir que l’ancien prisonnier Mazen Fuqahaa, âgé de 35 ans, a été assassiné par des assaillants non identifiés dans le sud de la ville de Gaza, accusant Israël d’avoir commis le meurtre ciblé.

Des assaillants inconnus ont ouvert le feu sur Fuqahaa à l’entrée d’une résidence dans le quartier de Tal al-Hawa dans le sud-ouest de la ville de Gaza, tirant quatre balles dans la tête de leur victime avant de s’enfuir.

L’assassinat a été effectué avec un fusil équipé d’un silencieux, selon le membre du bureau politique du Hamas Izzat al-Rishq.

Fuqahaa, du district de Tubas, dans la partie occidentale de la Cisjordanie, avait été libéré alors qu’il était condamné à une peine d’emprisonnement à perpétuité dans une prison israélienne, lors de l’échange de prisonniers contre le soldat Gilad Shalit en 2011. Il avait été exilé dans la bande de Gaza sous blocus.

Selon les médias israéliens, Fuqahaa était un membre de haut rang des brigades al-Qassam et avait été condamné à la prison à vie après avoir été accusé d’avoir planifié un attentat suicide dans le nord d’Israël en 2002, faisant 9 morts et des dizaines d’autres blessés.

Le site d’informations israélien Ynet a indiqué qu’après sa libération, Fuqahaa a aidé à mettre sur pied le centre de commandement du mouvement Hamas en Cisjordanie et à le gérer depuis Gaza, affirmant qu’il a également « aidé à organiser et à mener des attaques ‘terroristes’ [de la résistance] contre des Israéliens ».

Dans une déclaration, les Brigades ont affirmé qu’il était « clair et évident que ce crime a été organisé par l’ennemi sioniste », se référant à l’État d’Israël.

Les Brigades ont aussi averti que « cet ennemi sera celui qui en subira les conséquences et prendra la responsabilité de ce crime », et qu’Israël « regretterait le jour où ils ont commencé à mener des assassinats ciblés contre « les combattants de la résistance à Gaza ».

Le mouvement Hamas a qualifié l’assassinat « d’une attaque lâche par l’occupation », promettant qu’Israël « paierait ses crimes ».

Le père de Fuquhaa, qui vit encore à Tubas, a déclaré à Asra Radio qu’il accusait également Israël de l’assassinat: « Des agents de renseignement israéliens sont venus plusieurs fois à notre maison et nous ont fait comprendre que Mazen serait tué s’il poursuivait ses actions ».

Photo : Ezz Zaanoun/Al-Jazeera

Les Brigades Abu Ali Mustafa, l’aile militaire du Front populaire de libération de la Palestine, ont également dénoncé l’assassinat, affirmant que le meurtre « devra provoquer une réaction sévre de toutes les factions de la résistance ».

Le mouvement du Jihad islamique a déclaré que l’assassinat de Fuqahaa marquait le début d’une « nouvelle offensive » par Israël contre la résistance palestinienne et que la résistance avait le droit de répondre et de se défendre.

Le porte-parole du ministère de l’Intérieur de Gaza, Iyad al-Buzm, a déclaré que les services de sécurité avaient ouvert une enquête sur les détails de l’incident.

Samedi, des milliers de Palestiniens ont pris part à la marche funéraire de Fuqahaa, y compris des membres et des dirigeants de diverses factions politiques et de groupes armés.

Les funérailles ont pris le départ de l’hôpital al-Shifa de Gaza, où le corps de Fuqahaa avait été emmené après sa mort.

Des prières ont eu lieu à la mosquée d’Al-Omari, dans la ville de Gaza, avant que la marche ne se poursuive vers le cimetière Sheikh Radwan, dans le côté nord de la ville, où Fuquhaa devait être enterré.

En décembre, le Hamas a accusé Israël d’avoir assassiné l’ingénieur aéronautique tunisien Muhammad al-Zouari, affirmant qu’Al-Zouari avait été un dirigeant du Hamas et avait visité plusieurs fois la bande de Gaza assiégée.

Il aurait été abattu à bout portant avec six balles – trois à la tête – alors qu’il était au volant de sa voiture.

Le Mossad, l’agence israélienne de renseignement étrangère, aurait assassiné Al-Zouari en raison de sa contribution à la fabrication de drones pour le Hamas.

26 mars 2017 – Ma’an News – Traduction : Chronique de Palestine

Aucun commentaire: