jeudi 30 mars 2017

Communiqué du Mouvement du Jihad islamique en Palestine


A l’occasion de cette journée, le Mouvement du Jihad Islamique en Palestine affirme que la bataille pour la défense de la terre ne s’arrêtera qu’après avoir récupéré toute parcelle de son sol, et que la résilience demeure le principal état du peuple palestinien tout au long des phases du conflit en cours, jusqu’à la récupération de notre droit entier sur la Palestine.

La 41ème commémoration de la Journée de la terre est là, alors que le sang palestinien continue à couler, et que le peuple palestinien continue à défendre la sacralité de sa terre historique, face à toutes les tentatives d’affabulation et de falsification, qui furent et qui restent les principales justifications du vol et de la judaïsation de la terre.

Le 30 mars 1976, notre peuple de l’intérieur (Palestine occupée en 48) s’est soulevé contre les politiques et les décisions racistes de judaïsation. Ce faisant, il a inscrit dans l’histoire et la culture palestiniennes l’une des principales règles de la confrontation et de la lutte ouverte contre l’entité criminelle sioniste.

La bataille pour la terre se poursuit, au cours de laquelle le peuple palestinien, où qu’il se trouve, affirme son attachement à cette terre bénie, faisant fi des agressions, des menaces, de la puissance et de la guerre criminelle de l’occupation. Au cours de cette bataille, le peuple palestinien affirme les significations les plus grandioses de courage ,de sacrifice et de dévouement.

La journée de la terre est une journée de la recrudescence de l’affrontement avec l’ennemi spoliateur, et du refus de l’abandon de toute parcelle du sol de la patrie volée. Elle affirme que les projets de colonisation, quel que soit leur ampleur, ne donnent à l’ennemi de droit sur aucune partie de la terre bénie de la Palestine. L’occupation n’a aucune place sur notre terre, et nos mains atteindront ses soldats et ses colons, en les poursuivant et les empêchant de se stabiliser, jusqu’à leur retrait et leur défaite.

Toutes les tentatives de séparation politiqueou géographique, par des murs ou des blocs d’isolement, ne peuvent empêcher la réalisation de l’unité et la liaison de notre peuple. La politique de morcellement et de déchirement ne peuvent réussir, grâce à Dieu, la journée de la terre reste une preuve vivante que notre peuple est soudé sous la bannière de la confrontation, jusqu’à la récupération de toute parcelle de cette terre.

Il n’y a pas de solution partielle, la Palestine est une terre unie, du nord au sud, et du fleuve à la mer, une seule patrie qui refuse d’être partagée ou divisée.

Le mouvement du Jihad islamique en Palestine salue nos masses résistantes dans al-Quds, en Cisjordanie, à Gaza, et dans notre terre occupée en 48, qui s’accrochent à leurs maisons et qui ont inscrit l’épopée de la journée de la terre, avec leur sang et leurs sacrifices, et qui continuent à défendre avec honneur et dignité la patrie et l’identité, et salue notre peuple fier et stoïque malgré les souffrances de l’expulsion et de l’exil.

Tout comme il salue notre peuple combattant , nos masses dans les exils et les lieux de refuge, tous les prisonniers, les blessés et les déportés et les résistants, et salue les familles des martyrs.


Aucun commentaire: