vendredi 24 février 2017

"Le terrorisme des mafieux israéliens tue beaucoup plus que celui des Palestiniens"

"Quasiment tous les jours, vous avez des liquidations en rue, vous avez des 
voitures explosives dans le centre de villes", indique Serge Dumont. Ici un attentat
 mafieux dans le centre de Tel Aviv en décembre 2003. - © YOAV LEMMER - AFP


Gros plan sur un phénomène peu connu: la mafia en Israël. Un sujet dont on ne parle que très peu.

C'est vrai que lorsque l’on évoque du Proche-Orient, c'est d’abord pour évoquer le conflit israélo-palestinien et toutes les questions politiques qui y sont liées. Mais un autre danger existe: le phénomène mafieux qui a pris en Israël une dimension particulièrement importante.

Serge Dumont, consacre un livre à ce un phénomène. Serge Dumont est un journaliste belge basé à Tel-Aviv, il est notamment correspondant pour Le Soir. Je l’ai rencontré sur place, il explique comment la lutte contre la mafia israélienne a récemment pris de l’ampleur.

Serge Dumont: Pendant longtemps, ils se sont surtout concentrés sur les Palestiniens, la menace terroriste, la sécurité, etc. Et ce n’est que depuis 2002-2003, depuis que l’organisation d’un certain Yitzhak Abergil a fait un attentat en plein centre de Tel-Aviv, qu’ils ont décidé de prendre les choses en main et de lutter contre ça. Mais c’est vraiment très long et ça commence seulement maintenant à porter ses fruits.

RTBF: Ces mafieux posent-ils un véritable problème sécuritaire en Israël?

Serge Dumont: Oui, quasiment tous les jours, vous avez des liquidations en rue, vous avez des voitures explosives dans le centre de villes. Il y a trois ou quatre jours, c’était devant une école quelques minutes avant la sortie des élèves.

RTBF: Ce sont des règlements de compte en fait?

Serge Dumont: Oui, et pour des contrôles de territoire aussi, comme à Chicago dans les années 30, c’est la même chose.


L'organisation d'Yitzhak Abergil était implantée sur Anvers et faisait du trafic d’ecstasy vers les États-Unis

RTBF: Parce qu’un attentat commis par un Palestinien en Israël va être largement couvert médiatiquement mais ce genre de faits là, on en parle assez peu en fait?

Serge Dumont: Non, et en fait le terrorisme des mafieux tue beaucoup plus que celui des Palestiniens. Mais celui des Palestiniens, on le monte en épingle ; celui des mafieux, pas du tout.

RTBF: Et cette mafia israélienne a de vastes ramifications internationales pour organiser ces différents trafics, jusque chez nous en Belgique, puisqu’Anvers est une plaque tournante du trafic d’ecstasy, une de ses spécialités.

Serge Dumont: Il y avait une organisation très importante, qui était celle d’Yitzhak Abergil, qui était implantée sur Anvers et qui faisait du trafic d’ecstasy vers les États-Unis. Cet Yitzhak Abergil est actuellement jugé pour avoir planifié l’assassinat de l’un de ses rivaux, et cet attentat, il l’a planifié avec ses lieutenants dans une taverne près de la Grand-Place de Bruxelles.

RTBF: Est-ce qu’il y a des liens entre mafia israélienne et palestinienne?

Serge Dumont: Il y a des liens avec des organisations criminelles arabes-israéliennes, qui elles-mêmes se sont liées par des liens familiaux, donc à des gens qui sont en Cisjordanie. Ça, oui.

RTBF: Les autorités israéliennes prennent-elles ce danger sécuritaire plus à bras-le-corps à partir de ce moment-là ?

Serge Dumont: Oui, dès que ça devient ce danger-là, tout de suite il y a une réponse plus forte, plus immédiate, que quand ce sont des trafics classiques.

Serge Dumont publie "La criminalité organisée en Israël" à La manufacture de livres.

Aucun commentaire: