samedi 30 juin 2012

Le prisonnier Nader Sadqa Assamari a été menacé et torturé


Publié le 27 juin 2012  sur le site france-palestine.org

Ramallah – Al-​​Quds-​​ de Najib Farraj 

Le pri­sonnier Nader Mamdouh Salah Sadqa Assamari, du mont Garizim à Naplouse, âgé de 34 ans a été condamnés en date du 17÷8÷2004 à une peine de prison, 6 fois à per­pé­tuité pour « résis­tance à l’occupation israé­lienne ». Il a été soumis à dif­fé­rents types d’abus et de tor­tures durant les inter­ro­ga­toires par les auto­rités d’occupations israé­liennes. L’arrestation d’un jeune Juif appar­tenant à la com­mu­nauté sama­ri­taine a été une grande sur­prise pour la sécurité israé­lienne du coup, ils ont voulu en faire un exemple pour d’autres, il a été menacé et torturé pendant plu­sieurs jours.

Un rapport publié par le ministère des Affaires des Pri­son­niers indique que les Sama­ri­tains sont une petite com­mu­nauté de près de 670 per­sonnes, réparties entre la ville de Naplouse et le Holon près de Tel Aviv, se consi­dèrent comme des Pales­ti­niens. Ils ont tou­jours vécus avec les Pales­ti­niens à Naplouse qu’ils consi­dèrent comme leur ville sainte. Ils ont leurs com­merces, et un grand nombre d’entre eux tra­vaillent dans les ins­ti­tu­tions gou­ver­ne­men­tales et privées. Ils avaient un par­le­men­taire au sein du Conseil légis­latif palestinien.
Le pri­sonnier Nader Assamari qui vit avec les membres de sa com­mu­nauté, la souf­france du peuple pales­tinien, l’oppression, les assas­sinats, les des­truc­tions et toutes les atro­cités com­mises par les soldats de l’occupation en par­ti­culier en 2002 lors de l’invasion israé­lienne, ne pouvait sup­porter tout cela, il a choisi la voix de la justice et la liberté en se joi­gnant à la résis­tance pales­ti­nienne, en réponse à la vio­lation israé­lienne et ses crimes.

Le rapport sou­ligne que : "Nader et les membres de sa com­mu­nauté ont leurs convic­tions et leurs com­man­de­ments qui dif­fèrent des com­man­de­ments du reste des Juifs. La religion juives sama­ri­taine diffère de la religion juive, ils se consi­dèrent comme Pales­ti­niens, ils croient fer­mement que Jéru­salem est la capitale éter­nelle d’un Etat pales­tinien. En dépit de leur citoyenneté israé­lienne, ils réclament la fin de l’occupation et l’établissement un Etat pales­tinien indé­pendant, et de vivre dans la ville de Naplouse, avec le reste de la population. "

Nader a terminé ses études pri­maires à l’école Ibn Al-​​Haytham à Naplouse, puis ses études secon­daires à l’école du roi Talal, et a rejoint An-​​Najah National Uni­versity section archéologie.

Il était l’un des mili­tants les plus en vue dans les rangs du mou­vement étudiant, il par­ti­cipait à toutes les mani­fes­ta­tions contre l’occupation pour sou­tenir le peuple pales­tinien. Aujourd’hui détenu dans la prison de Gilboa, il partage avec une volonté inébran­lable le combat de tous les pri­son­niers pour la liberté et la dignité.
Nader Assamari n’a pas oublié que sa com­mu­nauté a payé le prix fort face à l’occupation, ils ont été assiégés et affamés, et soumis à des humi­lia­tions aux check-​​points. Karim Sadka, un autre membre de leur com­mu­nauté a passé 7ans dans les prisons de l’occupation.

Traduction : Moncef CHAHED, Groupe de travail prisonniers 


URL du billet: http://www.france-palestine.org/Le-prisonnier-Nader-Sadqa-Assamari

Aucun commentaire: