samedi 31 juillet 2010

Ne niez pas nos droits : lettre ouverte à Mahmoud Abbas

Publié le vendredi 30 juillet 2010 sur le site de l'International Solidarity Movement
Par divers signataires

Cette lettre ouverte adressée au président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, dont le mandat électif a expiré en juillet 2009 et qui est resté au pouvoir en vertu de lois d’urgence controversées, a été publiée le 22 juillet 2010.

Nous sommes des Palestiniens d'origines et affiliations diverses – savants, intellectuels, artistes, activistes, syndicalistes, défenseurs des droits de l’homme et dirigeants de la société civile, en Palestine historique et en exil – qui sommes unis dans notre engagement pour la réalisation des droits fondamentaux de tous les Palestiniens, en particulier notre droit inaliénable à l’autodétermination. Ce droit universellement reconnu comprend, au minimum, la libération de l’occupation et de la colonisation dans la Bande de Gaza et en Cisjordanie, y compris à Jérusalem ; une pleine égalité pour les citoyens palestiniens en Israël, et le droit au retour pour les réfugiés palestiniens et leurs descendants.

Au cours d’une réunion avec l’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC) le 9 juin, vous auriez dit : « Je ne dénierai jamais [le] droit juif à la terre d’Israël, » une déclaration dont vous devez encore vous rétracter. Nous considérons cette annonce, qui adopte un principe central du sionisme, comme une trahison grave des droits collectifs du peuple palestinien. Elle équivaut à un abandon du droit des citoyens palestiniens vivant en Israël à vivre dans l’égalité dans leur propre patrie, dans laquelle ils se sont fermement maintenus en dépit du régime d’apartheid qui leur est imposé depuis des décennies. Cete déclaration cède également sur le droit des réfugiés palestiniens à revenir dans leurs foyers.

Aucune institution ni dirigeant palestinien n’a jamais accepté une revendication d’exclusivité juive à la Palestine, qui est incompatible avec les droits internationalement reconnus au peuple palestinien. Nos droits nous sont inhérents en tant que peuple, il ne vous appartient pas d’en faire ce que vous voulez.

Nous, en tant que Palestiniens, avons besoin de toute urgence d’une direction légalement et démocratiquement élue, qui soit responsable, capable et engagée dans la réalisation de nos droits nationaux et nos aspirations à vivre dans la liberté, la dignité et une paix juste dans notre patrie ancestrale. Nous demandons à tous les Palestiniens de reprendre immédiatement le processus démocratique pour la construction duquel notre peuple a tant lutté, de sorte que nous puissions désigner des dirigeants ayant une vision et une stratégie efficaces pour réaliser nos droits en tant que peuple.

Premiers signataires :

Saleh Abdel-Jawad, Assoc. Prof. of History, Birzeit University (Ramallah); Abdul-Rahim Al-Shaikh, poet and academic (Jerusalem); Naseer Aruri, Prof. Emeritus, University of Massachusetts (Dartmouth); Mourid Barghouti, poet and author (Ramallah/Cairo); Omar Barghouti, commentator and human rights activist (Jerusalem); Ramzy Baroud, author and editor of the Palestine Chronicle (Seattle); George Bisharat, Prof., UC Hastings College of the Law (San Francisco); Haidar Eid, academic and boycott, divestment and sanctions activist (Gaza); Samera Esmeir, Assist. Prof. of Rhetoric, Univ. of California, Berkeley (Haifa); Wael Hallaq, Prof., Columbia University (New York); Nadia Hijab, author and human rights advocate (Washington, DC); Jamil Hilal, sociologist and author (Ramallah); Islah Jad, Assist. Prof. of Gender & Development, Birzeit Univ. (Ramallah); Hatem Kanaaneh, medical doctor and author (Sakhnin); Ghada Karmi, author and Fellow, Exeter University (Exeter); Nur Masalha, Prof. of Religion and Politics, St. Mary's Univ. College (London); Joseph Massad, Prof., Columbia University (New York); Jean Said Makdisi, author (Beirut); Saree Makdisi, Prof., University of California at Los Angeles (Los Angeles); Zakaria Muhammad, novelist (Ramallah); Karma Nabulsi, Fellow in Politics, University of Oxford (Oxford); Eyad Sarraj, psychiatrist (Gaza)

(par ordre alphabétique – les institutions ne sont indiquées qu’à des fins d’identification)

Soutiens :

Mohammed Abu Abdu, Pal. Student Campaign for Academic Boycott of Israel (PSCABI) (Gaza); Bashir Abu-Manneh, Prof., Columbia University (New York); Mohsen Abu Ramadan, civil society activist and independent political commentator (Gaza); Salman Abu Sitta, Palestine Land Society (London); Abdefattah Abusrour, President of Palestinian Theatre League, Jerusalem - General Director of Alrowwad Cultural and Theatre Society, (Aida refugee camp, Bethlehem); Majeed Al-Barghouthi, poet and writer (Amman); Musa Al-Hindi, Coord. Comm. member, US Palestinian Community Network (USPCN); Hala Al-Yamani, Assist. Prof., Bethlehem University (Bethlehem); Lubna Arikat, community activist (San Diego); Huwaida Arraf, attorney and human rights activist, New York; Khaled Barakat, writer and activist, Vancouver; Nasser Barghouti, human rights activist (San Diego); Diana Buttu, lawyer (Ramallah); Yasmeen Daher, lecturer at Birzeit University and human rights activist (Jaffa); Seif Da'na, Prof. of Sociology, University of Wisconsin, Parkside (Parkside); Lamis J. Deek, attorney and human rights advocate (New York); Noura Erakat, human rights attorney (Washington, DC); Leila Farsakh, Assoc. Prof., University of Massachusetts (Boston); Jess Ghannam, Prof., University of California, San Francisco (San Francisco); Lubna Hammad, lawyer and human rights activist, Adalah-NY (New York); Rema Hammami, Assoc. Prof. of Anthropology, Birzeit University (Ramallah); Nizar Hasan, filmmaker (Nazareth); Zaha Hassan, civil rights attorney and human rights advocate (Oregon); Kamel Hawwash, Assoc. Prof. in Civil Engineering, University of Birmingham (Birmingham); Monadel Herzallah, US Palestinian Community Network (USPCN), San Francisco; May Jayyusi, Exec. Director of Muwatin, Palestinian Institute for the Study of Democracy (Ramallah); Ray Jureidini, sociologist, Cairo; Jamal Kanj, author, (Nahr el Bared refugee camp); Osamah Khalil, PhD Candidate, University of California, Berkeley (Berkeley); Suleiman Mansour, visual artist (Jerusalem); Dina Matar, academic, SOAS - University of London (London); Moammar Mashni, Co-Founder, Australians for Palestine (Melbourne); Mazen Masri, lawyer and human rights activist (Toronto); Fouad Moughrabi, Prof. and Head of Dept. of Political Science, Univ. of Tennessee (Chattanooga); Rana Nashashibi, activist, Coalition for Jerusalem (Jerusalem); Mary Nazzal-Batayneh, Barrister, Palestine Legal Aid Fund (London); Mahmoud Oriqat, Engineer (San Diego); Mazin Qumsiyeh, Prof. (Bethlehem); Ahmad Sadi, Academic (Galilee); Grace Said, activist (Washington, DC); Dalal Yassine, lawyer and human rights advocate (Beirut); Raja Zaatry, journalist (Haifa); Elia Zureik, Prof. Emeritus of Sociology, Queen's University (Kingston, Ontario)

(par ordre alphabétique – les institutions ne sont indiquées qu’à des fins d’identification)

Traduction : MR pour ISM

Source : http://electronicintifada.net/v2/article11433.shtml

Lien de l'article : http://www.ism-france.org/news/article.php?id=14198&type=analyse&lesujet=Politique%20intérieure

Aucun commentaire: