samedi 31 octobre 2009

Des affiches sionistes à Yafa appellent à faire exploser Gaza pour libérer Chalit

Publié le 31 octobre 2009 sur le site du Centre Palestinien d'Information

Selon les principes de ces juifs extrémistes; combien de villes sionistes faudrait-il faire exploser pour libéréer les dizaines de milliers de PRISONNIERS POLITIQUES (y compris des femmes et des enfants MINEURS) qui sont emprisonnés pour les plus anciens depuis 25 ans dans les geôles sionistes! 335 Palestiniens se trouvent actuellement en détention administrative ("Maazar Minhali); l'organisation Betselem déclarait il y a peu que plus d’un tiers de ces « détenus administratifs » sont emprisonnés depuis plus de six mois, un tiers d’entre eux depuis plus d’un an et huit pour cents d’entre eux le seraient depuis au moins deux ans!!!
Shalit est un soldat franco-israélien qui a été enlevé dans le cadre de ses fonctions au sein d'une armée criminelle; il participait au moment de son enlèvement au siège de la bande de Gaza, siège lourdement entaché d’illégalité au regard du droit international ; ce qui fait de M. Gilad Shalit au minimum un complice de crime contre l'humanité !!! CCY



Al-Nassera – CPI
Des citoyens arabes de la ville de Yafa, au centre des territoires palestiniens occupés en 1948, ont dévoilé que des groupes sionistes d'extrême droite ont collé des affiches dans les rues de cette ville, notamment dans les quartiers arabes, qui appelle à une autre guerre contre la Bande de Gaza pour libérer le soldat sioniste capturé par la résistance palestinienne, Gilad Chalit.

De nombreux partis arabes, à Yafa, ont condamné ces pratiques sionistes qui représentent une autre provocation contre les habitants arabes dans cette ville.

Les affiches sionistes disent : "faites exploser Gaza pour libérer de Chalit".

Lien de l'article: http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7NBpITgOQnBvre5U2fzeMRDEevGt68D7%2bgJAQ1X%2fZOMwiofd2R4WYIGklDCbvTCjKMtmBnFjYZdA96dqFevbX34zw7yCm9eS00aYowHa336k%3d

Aucun commentaire: