lundi 31 août 2020

Etats-Unis : poursuites pour outrage au Congrès à l'encontre de Mike Pompeo

Pompeo a ignoré les citations à comparaître, ne laissant pas d'autre choix à la Chambre que de le déclarer coupable d'outrage au Congrès

Mourad Belhaj

AA / Ankara

La commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants américaine a annoncé, vendredi, qu'elle allait initier un projet de résolution portant sur le refus de coopérer du secrétaire d'État Mike Pompeo, qui s'est ainsi rendu coupable d'outrage au Congrès.

L'outrage au Congrès est défini comme l'acte d'obstruction au travail du Congrès américain ou de l'une de ses commissions.

Le représentant Eliott Engel, président de la commission, a déclaré dans un communiqué que cette démarche était liée au "refus persistant du secrétaire d'État Pompeo de se conformer à l'assignation à comparaître dûment émise par la commission pour rendre compte de son utilisation manifestement abusive des ressources du ministère à des fins politiques".

"Les récentes actions du secrétaire Pompeo mettent en évidence un comportement sans précédent d'obstruction et de défi envers l'autorité constitutionnelle de contrôle de la Chambre", a-t-il déclaré.

"Depuis le refus de M. Pompeo de coopérer à l'enquête relative à la procédure de destitution (du président Trump), jusqu'à son soutien à une campagne de diffamation menée par les républicains du Sénat contre les rivaux politiques du président, en passant par son discours devant la Convention nationale républicaine, au cours duquel il n'a pas respecté les limites de son mandat ni, éventuellement, la loi, il a fait preuve d'un mépris alarmant pour les règles régissant sa mission et pour les outils prévus par la Constitution afin de prévenir la corruption au sein du gouvernement", ajoute le communiqué.

Engel a accusé Pompeo d'avoir utilisé ses fonctions, son département et le personnel sous sa responsabilité ainsi que l'argent des contribuables pour "son intérêt personnel et politique".

"J'ai donné à Monsieur Pompeo toute latitude pour répondre à ma requête concernant les documents, que j'ai faite pour la première fois il y a plus de trois mois. Ces documents ont déjà été présentés au Sénat, et son refus de les fournir à la commission des affaires étrangères m'a obligé à délivrer une assignation à comparaître le 31 juillet", a-t-il déclaré.

"Le fait que le secrétaire d'État continue de défier deux citations à comparaître dûment émises, concernant des questions directement liées à la politique étrangère américaine à l'égard de l'Ukraine, ne laisse pas d'autre choix au Comité que d'émettre une résolution déclarant le secrétaire d'État Pompeo coupable d'outrage au Congrès".

Engel a émis une citation à comparaître pour obtenir des documents dans le cadre de l'enquête relative à la procédure de destitution du président Donald Trump en septembre 2019.

La seconde a été émise le mois dernier, dans le cadre de l'enquête de la commission sur "l'utilisation abusive et partisane des ressources du ministère par Pompeo, pour aider deux commissions sénatoriales dirigées par des républicains à porter atteinte au rival politique du président", selon le communiqué.


*Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj

Aucun commentaire: