jeudi 11 juillet 2019

Après une longue bataille judiciaire, des Palestiniens expulsés de leur maison par des colons


Une famille palestinienne a été expulsée mercredi de sa maison dans le quartier de Silwan, près de la Vieille ville à Jérusalem-Est après que des colons israéliens ont fini par gagner une bataille judiciaire qui a duré 24 ans.

L'association nationaliste Elad s'est emparée de l'appartement dans lequel vivait Ilham Siyam, 53 ans, avec ses quatre enfants, ainsi qu'un magasin et le jardin, a précisé l'ONG israélienne anti-occupation La Paix Maintenant.

Jawad Siam, figure de la résistance palestinienne à la colonisation israélienne à Silwan, restera dans la partie de la maison qui n'a pas été cédée aux colons israéliens, séparés d'eux par un mur, ajoute le communiqué de l'ONG.

Quelques centaines de colons israéliens vivent dans le quartier palestinien de Silwan, au pied des remparts de la Vieille ville à Jérusalem-Est où habitent quelque 55.000 Palestiniens. La colonisation israélienne est illégale aux yeux du droit international.

La police a forcé Ilham Siyam et sa famille à quitter l'appartement mercredi matin. Ils logent provisoirement chez des proches.

"Quand ils nous ont expulsés de chez nous aujourd'hui, c'est comme s'ils m'arrachaient le coeur", a confié à l'AFP Ali Siyam, l'un des quatre enfants.

Un tribunal israélien a donné raison à la fondation Elad, dont le but avoué est de renforcer la présence juive à Jérusalem-Est, qui affirme avoir acheté légalement la partie de la propriété dont ont été expulsés Ilham Siyam et ses enfants.



- "De bonne foi" -

"La propriété a été achetée par des juifs en accord avec la loi, de bonne foi et lors d'une transaction juste et légale", a justifié Elad dans un communiqué, rappelant que trois tribunaux avaient vérifié la légalité de l'achat.

L'association gère le complexe archéologique et touristique la Cité de David, dont elle affirme qu'il est situé sur l'ancienne cité du roi David, une affirmation contestée parmi les archéologues.

Les Palestiniens accusent Israël et la fondation Elad de chercher à les chasser de Jérusalem.

Israël considère Jérusalem comme sa capitale "unifiée et indivisible". Mais la communauté internationale ne reconnaît pas l'annexion israélienne de la partie orientale occupée de la ville, dont les Palestiniens veulent faire la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

Fin juin, des responsables américains ont assisté à l'inauguration d'un site archéologique par Elad, provoquant la colère des Palestiniens et de la Jordanie et rompant une nouvelle fois avec la pratique diplomatique américaine envers la colonisation israélienne.

Le président américain Donald Trump a reconnu en 2017 Jérusalem comme la capitale d'Israël, amenant les Palestiniens à couper tout contact formel avec Washington.

Quelque 600.000 colons israéliens sont installés en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est où vivent 2,9 millions de Palestiniens.

"La colonisation à Silwan non seulement nuit aux perspectives de résolution du conflit et à la stabilité de Jérusalem, c'est également cruel et néfaste", a jugé La Paix Maintenant dans son communiqué.

L'ONG accuse les colons d'"épuiser et ruiner les familles palestiniennes via des actions judiciaires afin qu'elles soient contraintes d'accepter de vendre leurs maisons".


© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

dhnet.be

Aucun commentaire: