mercredi 15 mai 2019

Carr: l’interdit de viande casher en Europe est une « expulsion forcée » des Juifs

L'envoyé américain a dénoncé l'interdiction de la méthode de l'abattage rituel juif des animaux comme étant intolérable lors de la Conférence des rabbins européens

Image d'un veau qui va à l'abattoir. 
(Sean Gallup/Getty Images via JTA)


Elan Carr, l’envoyé américain pour la lutte contre l’antisémitisme, a qualifié « d’expulsion forcée honteuse » des Juifs une loi en vigueur dans certains pays européens, laquelle limite l’abattage rituel des animaux et la circoncision des garçons.

Le conseiller spécial a effectué cette déclaration lundi à Anvers, lors d’un discours à la Convention générale de la conférence des rabbins d’Europe. Il s’agissait de la plus grande conférence jamais organisée par le groupe rabbinique orthodoxe.


La ville d’Anvers a été choisie « pour nous donner la possibilité de faire entendre au gouvernement ce que nous pensons de leur interdiction de la shehita« , a déclaré Pinchas Goldschmidt, président de la Conférence des rabbins européens, au JTA, en référence à l’abattage rituel des animaux pour la production de viande.

La shehita a été interdite en janvier dans la partie flamande de la Belgique, dont Anvers est la plus grande ville. La région wallonne doit mettre en place une législation similaire cette année.

Pour que la viande soit casher, l’animal doit être tué en étant conscient. Les communautés musulmanes suivent les mêmes règles pour faire de la viande halal. En Europe de l’ouest, des militants de la cause animale et d’autres militants anti-immigration appellent régulièrement à l’interdiction de l’abattage sans étourdissement.


Capture d’écran d’une vidéo d’Elan Carr, Envoyé spécial américain pour surveiller et combattre l’antisémitisme, s’adresse à la Convention générale de la Conférence des rabbins européens à Antwerp, en Belgique, le 13 mai 2019. (YouTube)

Des efforts similaires sont en cours concernant les coutumes juives et musulmanes impliquant des circoncisions non-médicales de garçons, ou mila en hébreu, même si aucune interdiction n’a encore été décidée.

En pleine montée de l’antisémitisme, l’envoyé américain a déclaré, « des lois honteuses interdisent la shehita et envisagent maintenant d’interdire la brit mila. Eh bien, laissez-moi vous dire ceci. Ce n’est rien d’autre qu’une expulsion forcée de la communauté juive d’un pays qui adopte une telle loi. Une expulsion forcée. Et c’est intolérable ».

Ira Forman, le prédécesseur d’Elan Carr, avait utilisé une expression moins dure sur la mila, prévenant que son interdiction « pouvait conduire au démantèlement d’une communauté ». Les Etats-Unis sont, dans l’ensemble, restés en dehors du débat sur la shehita.

Aucun commentaire: