lundi 15 avril 2019

Ilhen Omar reçoit des menaces de mort, suite à un tweet de Trump

D'après un communiqué publié sur Twitter par l'élue musulmane du Congrès américain

Lassaad Ben Ahmed
İstanbul

AA / Moustafa Kamal


L'élue musulmane au Congrès américain, Ilhen Omar, a affirmé qu'elle recevait un grand nombre de menaces de mort, suite à un tweet publié à son encontre par le président américain Donal Trump.

Ilhen Omar a indiqué sur son compte Twitter : "je recevait un nombre de plus en plus grand de menaces de mort directes, depuis le tweet de Trump, vendredi".

Elle a ajouté que "les crimes de violence et autres actes de haine de la part d'extrémistes de droite et de nationalistes blancs était en hausse dans ce pays et dans le monde".

Elle a noté : "on ne peut plus ignorer les encouragements que ces derniers reçoivent de celui qui occupe la plus haute autorité de l'Etat".

Trump avait publié, vendredi dernier, une séquence vidéo montrant Omar en train de prononcer une allocution sur le traitement des musulmans après les attaques du 11 septembre 2001, accompagnée de photos du "World trade center" en train de prendre feuet d'un commentaire indiquant que : "Nous n'oublierons jamais".

Trump a présenté l'élue démocrate comme si elle minimisait ces attaques.

Suite à cela, la présidente du Congrès américain, Nancy Pelosi a appelé dimanche le président Trump à supprimer son tweet "incitatif" contre Ilhen Omar.

La présidente de la majorité démocrate au congrès américain a affirmé avoir pris les mesures nécessaires pour assurer la sécurité d'Ilhen Omar, a rapporté l'Associated Press.

Pelosi a affirmé avoir discuté avec les autorités du Congrès après le tweet de Trump afin que le police du Capitole évalue la situation sécuritaire et protège Ilhen Omar, sa famille et ses employés.

Pelosi et d'autres démocrates avaient critiqué Trump au sujet du tweet, l'accusant d'essayer d'inciter à la violence contre l'élue musulmane.

Plus tôt dans la journée de dimanche, la porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders, a défendu Trump en indiquant qu'il n'avait aucune intention de porter atteinte à aucune personne dans son tweet.

Elle a affirmé dans une déclaration télévisée à ABC News que le Président n'a pas l'intention de porter atteinte, ni violenter aucune personne... Cependant, le président doit s'adresser à l'élue du Congrès, à cause de ses commentaires antisémites, prononcés plus d'une fois.

Toutefois, Trump et les organisations du lobby israélien aux Etats-Unis, dont en premier le Comité des affaires publiques américano-israélien (Aipac), faisaient allusion à la députée Ilhen Omar, depuis qu'elle a critiqué le rôle dudit Comité dans l'influence des politiques de l'administration de Washington.

Toutes ces parties accusent l'élue musulmane d’antisémitisme, ce que nie catégoriquement Omar.

Plusieurs leaders et acteurs d'associations religieuses, entre autres, juives et chrétiennes ne sont pas d'accord avec l'approche de Trump et de l'Aipac.

Ces acteurs considèrent que les campagnes de dénigrement qui les visent comme une démarché méthodique pour taire les voix critiquant Israël et les politiques controversées de Trump.

Aucun commentaire: