vendredi 10 août 2018

L'entité sioniste bombarde la bande de Gaza, sa population civile et ses résistants

Par Centre d'information sur la Résistance en Palestine

Elle croit, ce faisant, pouvoir modifier l'équation instaurée par la résistance "bombardement contre bombardement", mais elle a, encore une fois, échoué. La résistance palestinienne a frappé dans les colonies situées autour de la bande de Gaza, blessant plusieurs colons. Les organisations de la résistance ont affirmé qu'elles ne permettraient pas que l'armée sioniste tue comme elle le souhaite, sans riposte.

Destruction de l’immeuble des services de l’eau et de l’assainissement,
municipalité de Al-Mughraqa, au centre de la Bande de Gaza.
De nouveau, les "intermédiaires" (dont Mahmoud Abbas) s'activent pour arrêter ce qu'ils appellent "l'escalade". L'entité sioniste veut supprimer les marches du retour et ses cerfs-volants et ballons incendiaires. Un haut militaire a même parlé des "marches terroristes" !!!

L'entité coloniale propose une trêve si les marches du retour s'arrêtent, et que ses soldats capturés soient rendus. Elle peut toujours courir !!! Les marches du retour sont un mouvement populaire que nul ne peut arrêter, car il s'agit de rentrer au pays qui a été volé et dont le peuple a été expulsé. Et les colonies du pourtour de Gaza sont des constructions illégales. D'ailleurs, de hauts responsables de l'armée sioniste commencent à parler de les faire évacuer.

La résistance palestinienne et le peuple palestinien revendiquent la levée inconditionnelle du blocus qui étouffe Gaza depuis 12 ans. Si la communauté internationale est incapable de faire lever le blocus criminel, qu'elle aille au diable... On ne marchande pas la levée du blocus qui est un droit, contre la fin de la résistance, car la résistance est un devoir.



Les funérailles de 3 des 4 victimes des bombardements du 8 août : Inas Khamas, 23 ans, enceinte de 8 mois, et sa petite fille Bayan, 18 mois, dont le portrait a été affiché sur le cercueil.



Le quatrième martyr est Ali al-Ghandour, 30 ans, résistant affilié au Hamas


Source : CIREPAL


Aucun commentaire: