mercredi 4 juillet 2018

Un Palestinien brandissant un drapeau turc abattu par l’armée israélienne à Gaza

Un jeune Palestinien qui brandissait un drapeau turc lors de manifestations le long de la frontière de la bande de Gaza contre l’occupation israélienne depuis des décennies a été abattu mardi par des soldats israéliens, ont rapporté des correspondants de l’agence Anadolu.


Malgré sa blessure, le Palestinien a continué à tenir le drapeau turc pendant qu’il était transféré par le personnel médical à l’ambulance.

L’homme a reçu une balle dans le pied et reçoit actuellement un traitement.

Au cours de la « marche de retour », de nombreux jeunes ont brandi le drapeau turc et tenu des photos du président Recep Tayyip Erdoğan pour afficher leur soutien et leur amour pour la Turquie.

La fusillade a eu lieu alors que des centaines de Palestiniens se rassemblaient le long de la barrière de sécurité entre Gaza et Israël pour participer aux manifestations en cours, marquant leur première mobilisation de masse depuis l’éclatement des manifestations à la frontière il y a trois mois.

Des femmes sont arrivées dans des bus de l’autre côté de l’enclave, beaucoup accompagnées de leurs enfants, ont indiqué des correspondants de l’AFP.

Dans un communiqué, le comité des femmes de l’Autorité nationale a appelé les femmes palestiniennes à prendre part aux rassemblements, qui ont commencé le 30 mars.

« Nous manifestons aujourd’hui pour une juste cause : mettre fin au blocus de Gaza qui dure depuis des années et revenir sur nos terres volées par Israël », a déclaré à l’agence Anadolu le membre du comité, Iktimal Hamad.

« Nous n’abandonnerons pas notre terre ou nos droits légitimes », a-t-elle ajouté.

« Je suis venue pour finir la marche que ma fille avait commencée », a déclaré Rim Abu Irmana, en brandissant une photo de sa fille de 15 ans, Wasal, qui a été tuée par des tirs israéliens le 14 mai.

« Ces manifestations sont pacifiques, nous ne défendons que notre terre et nos droits », a ajouté cette femme de 43 ans, tenant la main de son jeune fils.

Par ailleurs, le porte-parole du ministère palestinien de la Santé a déclaré que 134 personnes avaient été blessées lors des manifestations.

Ashraf al-Qidra a déclaré : « 134 Palestiniens ont été blessés et affectés par le gaz en raison de l’intervention de l’armée israélienne dans une marche des femmes à l’est de la frontière de Gaza ».

Depuis le début des rassemblements à Gaza il y a plus de trois mois, au moins 138 manifestants palestiniens ont été tués – et des milliers d’autres blessés – par les tirs de l’armée israélienne.

Aucun Israélien n’a été tué.

Aucun commentaire: