samedi 14 juillet 2018

Le rideau de fer en Europe ne fera qu’aggraver la crise des réfugiés

Arrivée de réfugiés en Grèce - Photo : ActiveStills

Ramzy Baroud – Un récent sommet du Conseil européen à Bruxelles était supposé définir une politique commune concernant la crise des réfugiés et des migrants. En lieu et place, elle a servi à mettre en évidence les divergences entre les différents pays européens.

Compte tenu de la gravité de la situation, les politiques égoïstes de l’Europe vont aggraver une situation déjà tragique.

Certes, plusieurs dirigeants européens, dont le Premier ministre italien Giuseppe Conte, sont rentrés chez eux en claironnant triomphalement une « grande victoire », grâce à une position européenne soi-disant unie.

Le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini, a utilisé des termes plus méprisants pour expliquer la nouvelle politique de son pays sur les réfugiés et les migrants. « Ils ne verront l’Italie que sur une carte postale », a-t-il dit, faisant référence aux réfugiés qui arrivent en Italie après avoir été secourus par les bateaux humanitaires.

Le premier de ces bateaux, transportant plus de 600 réfugiés et migrants économiques, l’Aquarius, a été repoussé le 11 juin, suivi d’un autre qui transportait plus de 200 réfugiés. Lorsque l’Italie a mené ce qui semblait alors être une action excessive, une profonde controverse politique a éclaté entre l’Italie, la France, l’Espagne, Malte et d’autres pays.

Aucun commentaire: