lundi 9 juillet 2018

Jacques-Marie Bourget, journaliste grièvement blessé par un soldat israélien, enfin indemnisé ?

par Richard Labévière,


Nous publions ci-dessous un article paru le 25 juin sur le site Le Grand Soir qui revient sur une décision judiciaire confirmant le droit à indemnisation du journaliste Jacques-Marie Bourget, grièvement blessé par un soldat israélien en 2000. Nous avions déjà relaté cette tentative d’assassinat, ainsi que les péripéties judiciaires qu’il a traversées, depuis un classement de l’affaire en 2011, jusqu’à une première décision favorable en 2015.

Macron soutiendra-t-il les « correspondants de guerre »


Enfin une bonne nouvelle, une lueur dans le chaos de l’injustice globalisée : la Cour d’appel de Paris vient, le 21 juin, de condamner le geste fou d’un sniper israélien qui, il y a dix-huit ans, a visé au cœur le journaliste Jacques-Marie Bourget. Pas d’excuse juridique possible pour un soldat, un agent, lorsqu’il s’en prend ainsi aux civils, donc aux reporters. Cet arrêt, obtenu par William Bourdon, le défenseur du « correspondant de guerre » blessé, est un monument des droits de l’homme. Les vrais, pas ceux que Trump et ses amis jettent aux poubelles de l’histoire. Reste encore à convaincre l’État français d’appliquer la décision que vient de rendre le TGI de Paris…

La suite sur acrimed.org

Aucun commentaire: