mercredi 11 juillet 2018

Gaza : Interdiction de l’importation des fruits israéliens

- En réponse à l’interdiction de l’exportation à partir de la Bande de Gaza


AA/Gaza (territoire palestinien) /Nour Abou Aisha

Le ministère palestinien de l’Agriculture (siège à Gaza) a annoncé, mercredi, avoir décidé d’interdire l’importation des fruits du marché israélien, à travers le point de passage «Karam Abu Salem» (sud).


Cette mesure a été prise en réaction à celle de Tel Aviv, interdisant l’exportation des légumes à partir de la Bande de Gaza.


Le directeur du marketing, de la coordination et des poste-frontières au sein du ministère, Tahsin al-Saqqa, a déclaré à Anadolu qu’ « en réponse aux dernières sanctions israéliennes, interdisant l’exportation, nous allons également interdire l’importation des fruits israéliens ».


Selon al-Saqqa, la Bande de Gaza importait près de 20 tonnes de fruits israéliens, à travers le poste-frontière « Karam Abu Salem », avant la prise de cette décision.


La Bande de Gaza exportait, d’autre part, près de 200 tonnes de légumes par jour, dont 20 tonnes vers Israël, tandis que les autres quantités étaient exportées vers la Cisjordanie et la Jordanie.


Al-Saqqa a précisé que l’interdiction de l’importation des fruits israéliens n’affectera pas la quantité et le prix des fruits dans la Bande de Gaza, grâce à la production locale.


Les sanctions israéliennes contre Gaza ont entraîné de grands dégâts dans le secteur agricole palestinien à Gaza, selon le responsable du ministère.


Et al-Saqqa d’ajouter que « les quantités de légumes (200 tonnes) auparavant exportées par la Bande de Gaza vers les marchés de la Cisjordanie et de la Jordanie ainsi que le marché israélien seront intégrées dans le marché local de Gaza ».


Il a précisé que cette mesure causera un excédent au niveau de l’offre dans le marché local, d’où la baisse du prix du produit, ce qui entraînera d’énormes pertes financières pour les agriculteurs palestiniens.


Les autorités israéliennes interdisent également l’importation des produits nécessaires au domaine agricole, dont les engrais et les médicaments, ce qui affecte remarquablement le secteur.


Israël avait décidé, lundi dernier, d’imposer des sanctions à la Bande de Gaza, impliquant la réglementation de l’importation des marchandises en les limitant aux produits humanitaires, l’interdiction de l’exportation et la limitation de l’espace de la pêche.

Ces sanctions ont été appliquées sous prétexte de faire pression sur le Mouvement Hamas pour qu’il mette fin au phénomène des cerfs-volants incendiaires.


Le poste-frontière « Karam Abu Salem » est le seul passage commercial de la Bande de Gaza, à travers lequel les produits nécessaires à Gaza y sont introduits. Sa fermeture pourrait causer une grande crise économique et vitale.


Israël impose un blocus terrestre et maritime à la Bande de Gaza, depuis la victoire de Hamas aux législatives de 2006. Ce blocus avait été resserré après la prise totale du contrôle de Gaza par le Mouvement, en 2007.

Aucun commentaire: