jeudi 5 juillet 2018

En Israël, l’amour entre juifs et non-juifs est le « fléau » des puristes raciaux


David Sheen

Alors qu’il prétend être une démocratie, Israël interdit à ses citoyens de se marier si leurs parents respectifs sont enregistrés sous différentes religions

Un soir de sabbat, fin novembre 2014, trois jeunes membres du gang raciste israélien « Lehava » ont fait irruption dans la seule école de Jérusalem qui ne pratique pas de ségrégation religieuse.

Après qu’un de ses complices a couvert les murs de l’école de graffitis indiquant « Non au métissage », Yitzhak Gabay, 22 ans, a mis le feu à l’école avec le benzène qu’il avait apporté avec lui.

Un an plus tard, un tribunal israélien a condamné Gabay pour incendie criminel, ainsi que pour incitation à la violence raciste, vandalisme, possession d’une arme et soutien à un groupe terroriste. Condamné à trois ans et quatre mois de prison, il a été libéré en février.

La semaine dernière, Gabay était de retour au tribunal pour une autre affaire d’incendie criminel. Cette fois-ci, il ne s’est pas assis sur le banc des accusés, mais il est venu en homme libre pour soutenir d’autres pyromanes présumés.

La suite sur middleeasteye.net

Aucun commentaire: